Formule 1

Le GP d’Azerbaïdjan a évité de reproduire l’erreur de l’Australie

Hors de question d’annuler à la dernière minute

Recherche

Par Emmanuel Touzot

25 mars 2020 - 10:56
Le GP d’Azerbaïdjan a évité de reproduire

Arif Rahimov, le promoteur du Grand Prix d’Azerbaïdjan, reconnaît s’être basé sur le scénario catastrophe du GP d’Australie pour décider rapidement du report de son épreuve de Formule 1.

Melbourne avait en effet dû annuler son week-end à deux heures des premiers essais libres, un scénario jugé impossible par le promoteur de la course de Bakou.

"Quand vous avez un précédent, il est plus facile de travailler avec tout le monde, parce que tout le monde comprend la douleur que c’est" a déclaré Rahimov à RACER.

"Je tiens à dire que je pense qu’aucun promoteur ne devrait se trouver dans une situation comme celle des promoteurs australiens, et je suis vraiment désolé pour Andy Westacott (PDG de l’Australian Grand Prix Corporation) et son équipe."

"Je pense que ce qu’il a dû subir est absolument terrible, et annuler l’événement à la dernière minute est un désastre pour le promoteur. Il y a tellement d’efforts à fournir pour une course comme celle-ci."

"L’Australie est aussi un circuit temporaire, donc ils dépensent beaucoup de temps, d’argent et d’énergie pour construire le circuit, et prendre la décision à la dernière minute d’annuler la course est un désastre absolu. C’est vraiment quelque chose que tous les promoteurs veulent éviter en ce moment."

Mais la situation difficile en Australie a au moins permis aux autres promoteurs d’anticiper les nouveaux reports : "Il est évident que le report de toutes ces courses, avec ce terrible précédent en Australie, ne facilite pas les choses, mais cela rend la chose plus logique lorsque vous essayez d’expliquer votre position."

La décision concernant l’Azerbaïdjan a été prise avant même le début des travaux de construction, contrairement à Monaco, où ils venaient de débuter. En revanche, la cité azérie réfléchit à un report, là où la Principauté a tablé sur une annulation définitive.

"Nous avons pris la décision avant de construire la piste. C’était l’un des principaux points que nous nous étions fixés. Nous voulions vraiment nous assurer que nous n’engagions pas de dépenses inutiles. Ce serait un désastre complet si nous devions dépenser tout l’argent pour construire le circuit mais sans y courir."

"Nous avons reporté la décision d’une semaine et finalement, nous avons pris la décision le dernier jour avant le début des travaux de construction. Sinon, nous aurions gaspillé de l’argent, ce qui n’aurait pas été idéal, évidemment."

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less