Formule 1

’Le gamin’ Horner raconte sa 1ère journée mouvementée chez Red Bull

Des personnes partaient même plus tôt pour protester !

Recherche

Par Olivier Ferret

2 juin 2021 - 14:10
’Le gamin’ Horner raconte sa 1ère (...)

Christian Horner est aujourd’hui l’un des patrons d’équipe de F1 les plus expérimentés du plateau, ayant commencé assez jeune à la tête de Red Bull Racing lors de la saison 2005, lorsque la marque autrichienne a repris les installations de Jaguar en Formule 1.

Il faut dire que son grand patron, Dieter Mateschitz, n’a gère eu à se plaindre du Britannique avec 4 titres, 66 victoires, 188 podiums, 64 poles et 69 meilleurs tours à ce jour. La traversée du désert en termes de titres mondiaux depuis 7 ans reste compensée par de bonnes performances et plusieurs victoires obtenues face à Mercedes ou Ferrari.

Horner revient sur ses débuts au sein de l’usine de Milton Keynes avec des anecdotes croustillantes.

"J’avais 31 ans quand j’ai franchi la porte pour la première fois, j’étais encore un enfant !" lance-t-il en riant.

"J’avais remporté le championnat trois années de suite dans la catégorie tremplin vers la Formule 1, la Formule 3000, il y avait donc un élément de succès dans mon arrivée."

"Mais quand je suis entré dans l’usine pour la première fois, tout le monde était absolument stupéfait. Confier la responsabilité d’une équipe à un si jeune patron.... Je me souviens que toute l’usine a été appelée à se réunir et il a été dit au personnel que l’ancien patron de l’équipe avait été licencié le matin même. Et j’ai été présenté comme le nouveau patron de l’équipe."

"J’ai alors vu une onde de choc dans cette mer de visages. Ils se sont probablement dit : quel gamin vont-ils nous imposer maintenant !"

Le reste de la journée ne s’est pas mieux passé pour le tout nouveau patron d’équipe.

"Je suis allé à mon bureau, où ma secrétaire était en larmes parce que son ancien patron venait d’être limogé. Ses cartes de Noël étaient toujours sur le bureau et sa tasse de café était à moitié vide. C’est alors que j’ai vraiment pensé : ’Ok, c’est comme ça, quel accueil !’ Et j’ai aussi eu une partie de l’équipe assez mécontente à l’époque qui rentrait chez elle dès 17h, en signe de protestation."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less