Le futur du GP d’Arabie Saoudite devra être discuté après la course selon les directeurs d’équipe

Il faut maintenant se concentrer sur l’évènement puisque la sécurité est garantie

Recherche

Par Paul Gombeaud

26 mars 2022 - 15:17
Le futur du GP d'Arabie Saoudite

Si le Grand Prix d’Arabie Saoudite va donc bel et bien être disputé ce weekend, la sécurité ayant été garantie aux différents acteurs de la Formule 1, les directeurs d’équipe aimeraient discuter de l’avenir de la course au calendrier une fois la course terminée.

Ils ont cependant répété leur confiance envers la F1 quant aux décisions qui sont prises et estiment qu’il faut désormais attendre la fin du weekend avant de décider de ce qu’il se passera dans le futur.

"Nous ne sommes pas en charge du calendrier, mais ici la situation dure depuis plusieurs années," a par exemple déclaré Jost Capito, le directeur de Williams F1.

"Je pense qu’il y avait déjà eu une attaque au missile au moment de la course de Formule E disputée au début de l’année dernière, mais pas durant l’évènement. La situation de ce weekend n’est donc pas différente."

"Je pense que cette discussion aurait dû arriver avant, mais il ne faut pas que ça ait lieu durant l’évènement. Tant que nous avons la confirmation que la sécurité est garantie, alors tout ira bien."

Günther Steiner, le dirigeant de Haas F1, est d’accord avec Capito, déclarant que "ce n’est pas le moment de dire si c’est bien ou non d’être ici. Je pense que nous devrons en parler dans le futur. La FIA et la FOM étudieront la question et nous verrons plus tard ce qui aura été décidé."

"Mais pour le moment, je pense que nous devons nous concentrer sur l’évènement du weekend, aller jusqu’au bout et nous verrons ensuite."

Le directeur d’Aston Martin F1 Mike Krack va dans le même sens, affirmant qu’il y aura "certainement des discussions après l’évènement. Mais je le répète, ce ne sont pas les équipes qui décident du calendrier mais la FIA et la F1. Bien sûr, nous donnerons notre avis si on nous le demande et nous irons de l’avant."

Pour Andres Seidl, le directeur de McLaren F1, il est important que le sport se rende dans de tels pays pour essayer de faire passer le bon message. Et le dirigeant allemand a refusé d’évoquer les commentaires négatifs générés par le fait que l’Arabie Saoudite payait grassement le sport pour l’accueillir sur son territoire.

"Honnêtement, ce n’est même pas le sujet. Je suis heureux de faire partie de la Formule 1 en tant que sport global et d’avoir la chance de participer aux changements positifs ayant lieu dans les pays que nous visitons."

"C’est pour moi le sujet de discussion à avoir et je ne pense pas que nous devrions nous fermer à ces pays juste parce que nous sommes critiqués pour ça."

"Nous avons la chance en tant que sport de faire partager cette passion de la Formule 1 et d’amener des changements positifs. Et on ne parle pas que d’économie, mais aussi de changements dans la société."

"Je vais donc le répéter, je suis à l’aise avec les décisions que prend la Formule 1 concernant les lieux où nous allons courir."

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos