Le fond plat sera la clef du développement des F1 2022

10 fois plus de temps à trouver qu’avec un aileron avant selon Fry

Recherche

Par Alexandre C.

21 mai 2022 - 13:34
Le fond plat sera la clef du développemen

Avec les budgets plafonnés, les équipes doivent logiquement maximiser l’apport en performance de chaque évolution. Un début de polémique est même né entre Ferrari et Red Bull, la première équipe accusant la deuxième de développer à un rythme suspect compte tenu du plafond budgétaire.

Pat Fry, chez Alpine F1, développe sur cette question financière : en quoi le règlement budgétaire affecte-t-il le règlement aérodynamique cette année ?

« C’est un équilibre. Il y a des années, nous avions un graphique de performance des coûts, même lorsque j’étais chez Ferrari, mais c’était pour nous empêcher de faire les choses les plus folles et les plus coûteuses ! »

« Ce n’est pas que nous étions limités financièrement, mais il faut contrôler les ressources, et il faut fabriquer des pièces. »

« C’est donc un équilibre, en plus du coût, c’est ce que nous pouvons physiquement produire qui compte aussi. Et je suppose que nous pourrions toujours mettre plus de choses en route, mais cela a un coût encore plus élevé. C’est donc une question d’équilibre. »

« Chaque équipe aura un coût de performance, comme je l’appelle. Vous avez donc une idée du coût d’un composant et du nombre de points d’appui que vous devez trouver pour le rendre raisonnable. »

Le fond plat rapporte 10 fois plus qu’un aileron avant

Cette année, la priorité est accorée au développement du fond plat sur les ailerons avant par exemple.

Il n’y a qu’à voir les progrès de Mercedes en essais libres à Barcelone : avec des évolutions sur le fond plat, l’équipe a bien plus progressé qu’avec ses nouveaux ailerons du Grand Prix de Miami.

Pour un coût équivalent à d’autres évolutions, le fond plat rapporte bien plus de dividendes : pas étonnant que les équipes investissent dessus !

Pat Fry, le responsable du développement aérodynamique chez Alpine, a confirmé cet état de fait.

« Il faut trouver autant de performance que possible dans le fond plat. »

« Et clairement avec un fond plat on trouve 10 fois plus de temps au tour en ce moment. Évidemment, nous sommes aussi limités par les ressources. Donc c’est plus facile pour nous de mettre ça sur une évolution sur le fond plat que sur une aileron avant, qui est relativement modeste en termes de gain. »

« Les ailerons avant sont un peu moins sensibles qu’avant, il y avait énormément de performance dans les ailerons avant » précise-t-il.

« Nous avons des changements d’ailerons avant à venir, mais un aileron avant est un composant assez cher à fabriquer, donc il doit mériter sa place. »

« L’aileron avant a un coût similaire à celui d’un fond plat. Et en ce moment, je trouve 10 fois plus de performance dans le plancher. Je vais donc continuer à en produire. »

Pour autant ce n’est pas à Barcelone qu’Alpine fera le plus évoluer son fond plat : l’évolution principale se situe au niveau de l’aileron arrière.

« Effectivement, on apporte quelques détails sur l’extrémité de l’aileron avant, quelques petites choses sur le fond plat, et principalement l’aileron arrière et les conduits de frein arrière. Ce sont les nouvelles pièces que nous avons apportées ici. »

« L’aileron arrière est pour le niveau d’appui dont vous avez besoin ici et évidemment à Monaco. Les conduits de frein arrière sont juste un développement sur lequel nous avons travaillé. »

Alpine F1 Team - Renault

Info Formule 1

Photos

Vidéos