Formule 1

Le disciple Schumacher et le maître Vettel ont eu une bataille amicale en piste à Silverstone

‘J’essayais plutôt d’apprendre de lui que de le gêner’

Recherche

Par Alexandre C.

24 juillet 2021 - 16:27
Le disciple Schumacher et le maître (...)

Après son tête-à-queue en début d’épreuve, lors du dernier Grand Prix à Silverstone, alors qu’il craquait sous la pression de l’Alpine de Fernando Alonso, Sebastian Vettel était reparti logiquement en queue de peloton. Il a donc fait la course avec les Haas F1… et avec son protégé, Mick Schumacher.

Chacun connaît la relation amicale qu’entretiennent justement Mick Schumacher et Sebastian Vettel – le champion du monde conseillant son compatriote sur de nombreux points, par exemple sur l’installation de son baquet.

Mais Mick Schumacher ne s’est pas senti si heureux de cela de lutter avec Sebastian Vettel, puisque cela signifiait une course ratée pour le pilote Aston Martin F1… D’ailleurs Mick n’a pas trop résisté à son mentor et ami !

« Évidemment, malheureusement, j’ai vu que sa course ne s’est pas déroulée comme prévu non plus pour lui, c’est très malheureux. Donc je ne l’ai pas défié de quelque manière que ce soit parce que je savais qu’il allait aller plus vite. J’essayais plutôt d’apprendre de lui que de le gêner. »

La course de Silverstone ne fut pas facile en règle générale pour Mick Schumacher qui pour la deuxième fois seulement le dimanche, a été battu par son coéquipier Nikita Mazepin. Pourquoi cette relative contre-performance ?

« Ce n’était pas facile. Je pense que nous avons malheureusement eu un peu de mal avec les pneus et l’approche que nous avions. Nous devrons probablement en tirer des leçons et essayer de revenir plus fort à Budapest. »

« En tant qu’équipe, nous avons essayé de ne pas surchauffer les pneus dans les premiers tours, et il semble que Nikita a poussé un peu plus fort dans les premiers tours et a quand même réussi à garder ses pneus dans la bonne fenêtre de fonctionnement Donc c’est quelque chose que je vais devoir analyser… pour voir pourquoi et comment nous avons eu ce résultat, parce qu’il y avait beaucoup de marge pour moi d’aller plus vite. »

L’écart n’était cependant que d’une seconde et demie entre les deux pilotes Haas à l’arrivée. Nikita Mazepin a lui lutté jusqu’au bout pour résister, et notamment contre la chaleur.

« C’était dur. Il faisait très chaud, on avait l’impression de courir en Afrique et non en Angleterre. Mais c’est bon pour nous je pense. Le week-end a été positif. »

« Nous n’avons évidemment pas été en mesure de changer la voiture autant que les autres week-ends et je pense que nous avons trouvé un très bon set-up au début du week-end qui n’était peut-être pas finalement la meilleure chose du monde en qualification ; mais ce réglage a plutôt bien fonctionné sur une piste qui se dégradait tant comme nous l’avons vu à Silverstone. Donc c’était bien. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less