Formule 1

Le débat sur les replays de l’accident de Grosjean se poursuit

Christian Horner, Andreas Seidl et Sebastian Vettel donnent leur avis

Recherche

Par Olivier Ferret

30 novembre 2020 - 09:34
Le débat sur les replays de l’accident

Fallait-il ou non diffuser de manière aussi intense les replays de l’accident de Romain Grosjean hier, notamment dans le paddock et dans les garages, alors que les pilotes et les équipes patientaient avant de reprendre la course ?

Le débat a été lancé hier soir notamment par Daniel Ricciardo. Pour certains, comme Toto Wolff, il fallait jouer la transparence et montrer que la F1 avait su répondre au défi de la sécurité, notamment grâce au Halo qui a très probablement sauvé la vie du pilote Haas F1.

Pour Christian Horner, il n’y a pas vraiment de débat : "il n’y aurait jamais eu autant de ralentis si l’accident de Grosjean avait eu des conséquences plus dramatiques", comme de grosses blessures ou pire encore...

"La course automobile est dangereuse et je suis sûr que cet accident sera à la une de nombreux journaux du monde entier et que nous aurons une grosse couverture médiatique de cet accident."

"La Formule 1 est un sport dangereux, c’est pourquoi ces pilotes sont si spéciaux - ils ont la capacité de remonter dans une voiture et de courir à fond après un accident comme celui-là."

"C’est toujours le cas avec la Formule 1 et je pense que ce qui est très heureux dans l’accident de Romain, c’est que le pilote y a survécu et en est sorti relativement indemne. Avant le Halo, même il y a seulement deux ou trois ans, cela aurait été impensable."

Le patron de McLaren F1, Andreas Seidl, affirme lui qu’au contraire de Ricciardo, ses pilotes voulaient en fait voir les images pendant le drapeau rouge afin de comprendre ce qui s’était passé.

"J’ai parlé brièvement avec mes pilotes avant le deuxième départ. Chacun le traite à sa manière. Carlos et Lando ont voulu regarder les images depuis le pitwall - c’était leur façon de faire face."

Pour le quadruple champion du monde Sebastian Vettel, il fallait comprendre mais il a essayé de voir les rediffusions le moins possible.

"Je ne suis pas d’accord avec le fait que vous devez montrer les images encore et encore. Nous sommes des êtres humains qui courent et non des objets. Je regardais l’écran parce que je voulais voir ce qui se passait. Une fois que je l’ai vu, j’essayais de l’éviter comme je l’ai dit."

"Je sais que les gens aiment que les voitures soient en feu et s’écrasent et c’est excitant. Mais peut-être que nous pouvons également apprendre de ça et se dire que nous n’avons pas besoin de répéter et répéter encore ces images en boucle, surtout pour nous qui attendons de reprendre la course."

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less