Le crash de Zhou au-delà des normes FIA : ‘Je ne sais pas comment j’ai survécu’

Il interroge les failles sécuritaires des F1

Recherche

Par Alexandre C.

7 juillet 2022 - 17:15
Le crash de Zhou au-delà des normes (...)

Après avoir déjà raconté à quel point il avait craint un incendie à bord de son Alfa Romeo, et comment il s’en était extrait (voir notre article), Guanyu Zhou a continué de révéler les détails, parfois glaçants, de son terrible crash à Silverstone le week-end dernier.

Premier point inquiétant : pourquoi l’arceau s’est-il détaché à l’impact ? Et Guanyu Zhou de donner une réponse tout aussi stressante : le choc aurait dépassé les normes de sécurité FIA.

« Sur ce premier impact, concernant le premier tonneau, l’équipe est toujours en train d’enquêter, mais je pense que le premier impact était beaucoup plus important que ce qu’ils vérifient pour le test de sécurité. »

« C’était comme plusieurs fois plus important que les chiffres réels que nous voulons [tester] dans ce domaine. Donc, évidemment, c’est probablement ce qui a créé le problème qui est apparu tout de suite. »

Deuxième point qui interroge : comment cela se fait-il que l’Alfa Romeo ait pu être bloquée entre la barrière de pneus et les grillages ? Avec si peu d’espace pour sortir (heureusement que l’Alfa Romeo n’était pas en flammes) ?

« Je suis plus curieux pour l’avenir, peut-on changer quelque chose aux barrières ? Pour éviter qu’un pilote ne se retrouve coincé. »

« Je n’avais pas réalisé que j’étais entre les barrières. Je pensais que j’étais à côté des barrières. »

Et Guanyu Zhou de parler ainsi en termes forts...

« Mais j’étais en fait entre la barrière et les grillages, et je ne sais pas comment j’ai survécu. »

« Avec le recul, j’ai évidemment vu que le Halo m’a sauvé dans cette situation. »

Le plus frustrant ? Le retour...

En réalité, sur un ton plus détendu, Guanyu Zhou a confié ce qui l’avait le plus frustré ce dimanche : le retour en voiture de Silverstone !

« J’ai eu des bouchons sur l’autoroute. J’ai choisi la mauvaise route ! Je suis parti vers 17 heures, je suis rentré à 21 heures. C’était une longue, longue journée. »

« Vous voulez juste rentrer à la maison pour vous détendre un peu, parce que j’étais couvert de poussière, il y avait tellement de poussière après l’impact. Alors je voulais juste rentrer chez moi, prendre une douche et me détendre. »

Comment s’est-il remis de ce choc ? Si physiquement son état était inespéré après un tel choc, qu’en était-il sur le plan mental ?

« Dès le dimanche, j’ai regardé la course. Je ne me suis pas senti malade en la regardant, ni n’ai eu ce sentiment. »

« J’ai l’impression d’avoir pu digérer un peu la course, donc j’étais content d’avoir un jour de repos, et de retourner directement vérifier ma condition physique le lendemain, mardi, à la maison. »

« Pour moi, ce n’était pas une préoccupation. Évidemment, il y a des moments où vous faites quelque chose et où vous avez besoin d’un peu de soutien mental. Mais cette fois-ci, je ne pense pas que c’était nécessaire. »

Le fait qu’un Grand Prix arrive dès ce week-end au Red Bull Ring est-il une bonne nouvelle ? Pour passer rapidement à autre chose ?

« Dimanche soir, j’envoyais des SMS à tous mes ingénieurs pour leur demander si mon baquet était OK. Pour les pilotes, c’est évidemment très important, c’est très confortable, donc je ne veux pas changer quelque chose, parce qu’ils peuvent toujours être différents, même s’ils ont essayé de faire la même chose. »

« Mais à part ça, je suis juste heureux d’avoir une course dès cette semaine. »

« Parce qu’évidemment, si vous avez une pause estivale juste après, ce serait terrible. Parce que vous serez sous pression, vous y penserez, vous répéterez le crash encore une fois, même si vous essayez de l’éviter, vous le retrouvez quelque part. C’est bon d’être directement de retour. »

Alfa Romeo F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos