Formule 1

Le Covid aura-t-il la peau des grilles de départ en F1 ?

La FIA publie des lignes directrices à ce sujet

Recherche

Par A. Combralier

11 juin 2020 - 19:17
Le Covid aura-t-il la peau des (...)

Pour préparer le retour de la compétition, la FIA a publié des lignes directrices de plus de 70 pages, donnant des conseils et recommandations (voire obligations) utiles aux promoteurs, aux équipes et à tous les acteurs du monde de la F1, pour apprivoiser la « nouvelle normalité » du coronavirus.

Le document, par son ampleur, traite de toute une série d’aspects divers. Dans l’ensemble, des conseils allant de soi (nettoyer plus fréquemment les salles, accueillir moins de public, discuter par messagerie interposée et non en face à face, briefings des pilotes non dans une petite salle mais à distance ou à l’extérieur) sont prodigués, mais à la lecture du long fichier PDF, trois éléments plus intéressants ressortent.

Tout d’abord, la FIA envisage de bouleverser les grilles de départ traditionnelles que l’on connaît. S’il est considéré que sur une grille de départ, devraient se tenir un trop grand nombre de personnes, avec le respect impossible des mesures de distanciation, la FIA pourrait « annuler la procédure sur la grille » avant un évènement et « commencer le tour de formation, depuis le garage, des voitures. »

Il ne s’agirait là que d’une option, qui serait en tout cas sérieusement envisagée par la FIA. Ce qui est acquis, c’est que moins de personnes pourraient être autorisées à se tenir sur la grille de départ, de manière « significative » selon la FIA, et pour moins de temps (« moins de 15 minutes » selon la Fédération).

D’autre part, la FIA a également précisé sa stratégie de séparation par la formation de différents groupes. Comme cela se fait dans les écoles de France aujourd’hui, les membres d’un même groupe pourraient entrer en contact entre eux, mais pas avec d’autres groupes.

« Cela signifie que tous les membres d’un groupe, peu importe sa taille (…) pourraient vivre travailler, voyager ensemble, sans socialiser avec les membres d’autres groupes » précise la FIA.

« Le nombre d’interactions entre les groupes devrait être réduit au minimum pour atténuer la transmission du virus entre les groupes. Lorsque les interactions entre les groupes ne peuvent être évitées, sans compromettre indûment la sécurité, la gouvernance sportive ou la capacité d’un concurrent à participer à une épreuve, il convient de respecter la distance sociale ou d’utiliser des équipements de protection individuelle (EPI) supplémentaires pour atténuer la transmission du virus. »

La FIA ne voit également pas d’un très bon œil l’organisation des courses support en marge d’un week-end (F2, F3…). En effet, selon ce même guide, ces courses supports nécessitent des « paddocks additionnels et préparés, qui tous requièrent le même niveau de détails de planification et de préparation. » Entre les lignes, la FIA sous-entend que la F2 ou la F3 ne seront pas en mesure de prendre des mesures aussi drastiques que la F1, ou que le même niveau d’attention partout n’est pas soutenable.

Dès lors, la réduction de l’accueil des catégories supports est « suggérée » et peut même être « utile » pour la FIA pour réduire les risques de transmission.

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less