Formule 1

Le circuit ultra-court de Sakhir sera-t-il aussi divertissant que ‘chaotique’ ?

C’est le paradoxe émis par Tost et certains autres patrons

Recherche

Par Alexandre C.

28 août 2020 - 16:09
Le circuit ultra-court de Sakhir (...)

C’est une petite et potentiellement bonne surprise que la F1 a annoncée aujourd’hui : lors du deuxième Grand Prix ayant lieu à Bahreïn cette année (Grand Prix de Sakhir), les pilotes rouleront sur une configuration de piste totalement différente. C’est en effet la piste ovale, ultra-courte (3,5 kilomètres) et ultra-rapide qui sera utilisée, avec des chronos de qualifications qui devaient avoisiner… les 55 secondes.

Les écarts devraient donc être particulièrement serrés sur cette piste extrême et excitante sur le papier. Ce sera aussi un test important pour la performance de chacune des unités de puissance – le moteur Ferrari devrait logiquement souffrir.

Christian Horner craint-il la compétitivité future de l’unité de puissance Honda face à sa rivale de Mercedes ? En attendant, le directeur de Red Bull se dit excité de relever ce défi inhabituel.

« Le fait que nous utilisions un ovale va être vraiment intéressant. C’est un peu différent pour la Formule 1. Honda et Toyoharu Tanabe [directeur technique de Honda] ont beaucoup plus d’expérience dans les courses sur ovale, puisqu’ils viennent de remporter les 500 miles d’Indianapolis le week-end dernier, et nous allons donc profiter de leur expérience et de leurs connaissances. »

« Je ne pense pas que ce sera un circuit de type Indianapolis, mais je pense que le défi d’un tracé de type ovale dans une partie du circuit va être différent. Ce sera un tour court et il devrait être passionnant, donc nous sommes impatients. »

Cette piste du Grand Prix de Sakhir n’est qu’une des nombreuses innovations de ce calendrier particulier, qui a vu le retour du circuit d’Istanbul, ou bien encore l’arrivée du Mugello. Christian Horner s’en réjouit...

« Nous allons visiter de nouveaux circuits intéressants, des circuits que nous n’avons pas visités depuis de nombreuses années. »

« La dernière fois que je suis allé au Mugello, j’y ai couru en 1997. J’espère juste que nous performerons un peu mieux que ce que j’ai fait à l’époque ! Mais pour revenir à Imola, au Nurburgring, à Istanbul - encore un autre grand circuit - il y aura de bons défis à relever. »

Même si l’unité de puissance Ferrari devrait largement être défavorable aux performances de Haas à Sakhir, Günther Steiner accueille lui aussi favorablement les initiatives de la FOM.

« Je n’ai pas examiné en détail le nouveau tracé du circuit à Bahreïn, mais je pense qu’avoir un tracé différent, si c’est faisable, c’est une très bonne chose si vous restez deux fois au même endroit - et à Bahreïn, c’est faisable. Je pense donc que ce sera une bonne chose, y compris pour les spectateurs à la télévision qui pourront voir comment cela fonctionne. »

« Aller sur des pistes où l’on n’est pas allé depuis longtemps est en fait très agréable. C’est quelque chose de nouveau, quelque chose à quoi il faut penser, quelque chose de différent, pour les spectateurs, pour nous. Je pense juste que c’est une très bonne réussite de la F1. »

Un circuit court posera cependant problème en qualifications, et plus particulièrement en Q1 - surtout si l’on se rappelle que l’aspiration sera primordiale.

Frédéric Vasseur, chez Alfa Romeo, craint ainsi déjà des cauchemars d’embouteillages en fin de séance !

« Nous n’avons pas encore fait de simulation, mais c’est sûr qu’avec 55 secondes par tour, ce sera un gros bordel dans le trafic en qualifications, et la Q1 sera un cauchemar ! Mais je pense que c’est excitant d’avoir des tracés différents de la piste quand on a un événement mondial comme celui-ci, il est logique de faire quelque chose d’un peu différent. »

Franz Tost abonde avec son homologue... et s’attend à voir, en course, les derniers finir à plusieurs tours du vainqueur - probablement de Lewis Hamilton ou de Valtteri Bottas.

« Ce sera peut-être un peu chaotique mais divertissant. Et en course, nous verrons comment se passe les dépassements, parce que toutes les voitures sont très proches les unes des autres, et nous verrons ensuite à quel point les meilleures voitures sont bonnes - et combien de fois elles prendront un tour à tout le monde ! »

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less