Le calendrier F1 de 2023 devrait déjà se réduire à 23 courses

Une première course sur le point d’être annulée

Recherche

Par Franck Drui

7 novembre 2022 - 09:59
Le calendrier F1 de 2023 devrait (...)

Le calendrier de la F1 pour 2023, voté avec 24 courses au programme, devrait déjà se réduire d’une course.

Le sport a dévoilé son calendrier record pour l’année prochaine avec un retour du Grand Prix de Chine à Shanghai, la course étant absente depuis le début du Covid début 2020. C’était d’ailleurs le 1000e GP de l’histoire de la F1 en 2019, la dernière édition qui s’est tenue là-bas.

Mais la politique actuelle du "zéro covid" de la Chine rendra une course de Formule 1 presque impossible à organiser.

Du côté de la FOM, on admet qu’il n’y a pas de candidat de remplacement pour Shanghai. Une annulation entrainerait une pause de quatre semaines juste après la troisième course à Melbourne. Par conséquent, la Formule 1 serait déjà en train de discuter pour avancer la course de Bakou à la date de la Chine.

Une réduction de 24 à 23 Grands Prix devrait être bien accueillie par les équipes de F1.

"Je pense que 24 courses, c’est beaucoup pour les équipes. Si nous retombons à 23, je ne crois pas que beaucoup vont se plaindre," confie Jost Capito, PDG de Williams, qui s’est exprimé ce week-end lors du show F1 de Las Vegas.

"Nous en avons 22 cette année et déjà vous voyez que la fatigue frappe les équipes. Tout le monde attend avec impatience la fin de la saison maintenant."

Le pilote Haas F1, Kevin Magnussen, explique lui que "j’ai une petite fille à la maison et cette année est la saison la plus difficile que j’ai jamais faite avec 22 courses dans le monde entier."

A ses côtés, Günther Steiner ajoute que "depuis que Liberty Media a pris le relais, beaucoup de choses ont changé pour le mieux. Mais nous ne pouvons pas continuer à croître. Nous avons maintenant 24 courses et nous devrions continuer ainsi pour l’instant et ne pas essayer d’en faire 27, car c’est trop. Nous devons nous stabiliser maintenant."

Cependant, il n’est pas certain que le PDG de la F1, Stefano Domenicali, soit d’accord avec ces sentiments.

"Il y a quelques années, les gens disaient que la Formule 1 était en train de mourir. Donc je suis content que ce ne soit plus le cas. Nous ne devons pas ralentir la croissance maintenant, mais plutôt continuer et être fiers de ce que nous avons accompli."

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos