Formule 1

Lauda l’amoureux de la vie : Allison rend un hommage ému à l’Autrichien

L’émotion parle malgré une cohabitation relativement courte

Recherche

Par A. Combralier

20 mai 2020 - 18:18
Lauda l’amoureux de la vie : Allison (...)

En ce 20 mai 2020, un an jour pour jour après le décès de Niki Lauda, toute l’équipe Mercedes F1 a rendu hommage à l’ancien directeur non-exécutif à la casquette rouge, qui a laissé un grand vide pour Lewis Hamilton mais aussi dans l’esprit de chacun.

James Allison, le directeur technique, se souvient aujourd’hui d’un homme qui « regardait devant. »

« Niki est quelqu’un dont la vie a été grandiose, audacieuse, mouvementée et courageuse, et assez grande pour remplir 10 autobiographies. Pourtant, il n’a pas passé beaucoup de temps à parler de lui ni à revivre ses gloires passées. »

« Ce qui l’intéressait beaucoup plus, c’était de regarder vers l’avenir, pour voir comment aborder avec nous les défis futurs de l’équipe, et les opportunités qui nous attendaient. »

« Il était notre président. Il était tout aussi compétent dans la salle du conseil d’administration que pour les fans. Il nous représentait auprès de la F1 et de la FIA. Il passait du temps avec la presse, et nous représentait toujours au plus haut niveau. Et c’est en grande partie grâce à lui que les armoires sont remplies d’argenterie, tant à Brackley qu’à Brixworth. »

« À la fin d’une course où nous avions bien performé, Niki se dirigeait vers le mur des stands, le visage illuminé par la joie de voir son équipe réaliser des performances de haut niveau. »

« Si vous passiez beaucoup de temps avec lui, vous pouviez être absolument certain que vous seriez sur un fil au niveau des émotions, parce que Niki était quelqu’un qui vivait selon un code et ce code était toujours de dire la vérité, quelle que soit la difficulté, et s’il voyait que vous n’étiez pas à la hauteur des normes qu’il avait fixées, il vous le faisait savoir. »

« Il vous le faisait savoir entre les deux yeux et cela lui faisait mal de l’entendre, mais tout comme il était prompt à juger et à critiquer, il était tout aussi prompt à vous complimenter quand il voyait que vous aviez fait du bon travail. Et vous saviez que lorsque Niki vous disait "Bien joué"... vous saviez que c’était sincère, et que cela vous faisait plaisir. »

Au-delà de cet hommage sur un plan professionnel à Niki Lauda, James Allison a aussi et surtout rendu hommage à l’homme avec des mots forts, dont on devine la puissance et la sincérité.

« Et pourtant, c’est l’affection pour Niki qui est de loin le sentiment le plus fort que je ressens, parce qu’on ne peut pas passer du temps avec un homme comme Niki et ne pas tomber amoureux de son appétit de vivre, de quelqu’un qui a pris chaque jour qui lui était accordé et en a tiré le maximum, qui l’a fait avec une sorte de charme espiègle, joyeux et enfantin. »

« Je sais que j’ai aimé être avec lui et je sais qu’il en va de même pour tous mes collègues. C’est la raison pour laquelle nous nous souvenons de lui, pas seulement le jour de ces anniversaires [de naissance et de disparition], pas seulement lors des étapes clés pour notre équipe, mais cette affection est la raison pour laquelle je pense souvent à lui. »

« Je me sens profondément, profondément privilégié d’avoir passé du temps avec lui, même si je n’ai que brièvement travaillé dans l’équipe Mercedes sous sa direction. Il était un homme remarquable et il me manque. »

Andy Cowell, qui a supervisé la conception des V6 Turbo de Mercedes depuis 2014, avec le succès que l’on sait, a lui aussi rendu hommage à celui qui était autant une « légende de la F1 » qu’un collègue « incroyable. »

« C’était une personne extraordinaire de laquelle on peut beaucoup apprendre, pour trouver comment être à la fois déterminés, bien concentrés, pour réaliser des choses extraordinaires. Jusqu’en 2013, il a fréquemment visité l’usine pour nous aider à rester concentrés et à résoudre les problèmes. »

« Quand il arrivait, tout le monde était attentif, tout le monde écoutait ses conseils. De simples conseils, et si on oubliait les choses essentielles que nous devions faire, il nous les rappelait. »

« Il me rappelait souvent les chiffres que je lui avais donnés. Il avait un sens aigu de la mémoire pour ces petits détails. »

« J’ai tellement appris de Niki. C’est une personne que je suis fier d’avoir connue et qui m’a donné beaucoup de conseils au fil des ans. Merci, Niki. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less