Latifi prêt à assumer le rôle de leader chez Williams F1

Il sera le pilote le plus expérimenté de l’équipe

Recherche

Par Alexandre C.

17 janvier 2022 - 15:02
Latifi prêt à assumer le rôle de (...)

En 2022, qui dominera chez Williams, entre Nicholas Latifi et Alexander Albon ? Les progrès du Canadien en deuxième moitié de saison dernière sont-ils de nature à mettre le doute chez l’ancien pilote Toro Rosso et Red Bull ?

Car Nicholas Latifi a tout de même battu, enfin serait-on tenté de dire, George Russell en qualifications en cette deuxième moitié de saison 2021, sur un tour rapide, et à deux reprises.

Se voit-il alors continuer sur la même lancée cette année ?

« Il est difficile de fixer des objectifs parce que vous ne savez pas quelles seront les performances de la voiture, donc une fois que nous aurons vu la performance de la voiture, ce sera plus facile à faire. »

« Mais pour des attentes plus larges, quand je sens que je tire le maximum de la voiture et du package que j’ai, je sais que je peux être aussi rapide que n’importe qui et aussi rapide que l’un des pilotes que je considère comme le meilleur sur la grille. »

« J’ai donc cette référence personnelle et je dois m’efforcer d’être régulier dans autant de courses que possible, car si je fais cela, je me mets dans la meilleure position pour profiter des opportunités et faire avancer l’équipe. »

Mais surtout, avec l’arrivée d’Alexander Albon et le départ de George Russell, le Canadien sera désormais le membre le plus expérimenté chez Williams. Nicholas Latifi a conscience que son rôle devra évoluer : il devra être un leader, technique au moins, pour guider le développement de son côté du garage.

Est-il prêt à être l’homme de référence à Grove ?

« Au-delà du pilotage, j’ai vraiment besoin de prendre un rôle de leadership. C’est une nouvelle voiture, un nouveau départ, le feedback sera crucial et ce sera quelque chose de nouveau pour moi en F1 que je n’ai pas encore expérimenté. »

« Je dois assumer ce rôle de leader et être confiant dans mes décisions, dans ce que je communique à l’équipe et dans la direction qu’elle va prendre, parce que plus que toute autre année où j’ai été en F1 et probablement plus que toute autre année depuis longtemps, ce sera un aspect tellement important. »

Cependant Latifi ne veut trop se mettre la pression et rappelle qu’Alexander Albon, pilote de simulateur à Milton Keynes l’an dernier, arrive avec un sérieux bagage aussi. Les deux hommes ont d’ailleurs été coéquipiers en F2 chez DAMS en 2018, le Thaïlandais dominant le Canadien.

« Je serai le plus expérimenté en termes de présence dans cette équipe, mais en même temps, je ne serai pas le plus expérimenté en termes d’expérience générale en F1. »

« Alex apporte autant d’expérience en F1 que moi et il apporte une expérience différente, venant d’une équipe de pointe et évidemment d’une équipe non liée à Mercedes également. Il apportera aussi beaucoup d’informations précieuses. »

« Mais nous repartons de zéro, donc l’équipe aura besoin de venir me voir plus souvent qu’elle ne le fait cette année pour des décisions beaucoup plus détaillées et importantes. »

« De 2020 à 2021, c’était une voiture très similaire, les faiblesses étaient claires, mais à un moment donné, George et moi avons arrêté de dire ’c’est ce que nous devons régler comme problème’ parce que nous savons que nous ne pouvons plus le faire et qu’il n’y a plus d’améliorations à venir. »

« Je me réjouis donc de cette nouvelle opportunité et de ce nouveau défi. Je sais qu’il y aura beaucoup plus de responsabilités de ma part parce que maintenant, ce que je dis à chaque course peut avoir un effet important sur la direction que prend la voiture. Je suis prêt à me lancer dans ce rôle. »

« Je sais que mon feedback n’a jamais été un problème. J’ai toujours été en accord avec ce que George a dit et peut-être que nous avons tous les deux tort, mais j’en doute. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos