Latifi dément une nouvelle fois avoir signé en IndyCar ou ailleurs pour 2023

"Je n’ai encore rien décidé pour mon futur"

Recherche

Par Paul Gombeaud

28 octobre 2022 - 09:18
Latifi dément une nouvelle fois (...)

Nicholas Latifi a confirmé au Mexique qu’il n’avait encore rien signé pour la saison 2023, en IndyCar ou ailleurs.

Le pilote canadien quittera Williams F1 en fin de saison après que l’équipe de Grove a décidé de se passer de ses services, et comme à Austin, il a démenti avoir déjà signé un accord en IndyCar ou dans toute autre catégorie pour l’année prochaine.

"Ce ne sont que des rumeurs. Je n’ai encore rien décidé pour mon futur. Bien sûr, j’ai exploré les options. L’IndyCar est un championnat que je considère, c’est certain, mais rien n’est encore décidé," indique Latifi à Mexico City.

"Je pense que si la bonne opportunité se présente dans le bon championnat... encore une fois, je ne peux pas dire de quoi il s’agira car je n’ai pas encore pris ma décision."

L’intention de Latifi est donc de courir en 2023, mais il n’exclut pas non plus une année sabbatique au cas où une offre intéressante ne se présenterait pas à lui.

"Il est certain que j’aimerais courir, mais si aucune option satisfaisante ne se présente en vue de l’année prochaine, alors je n’exclus pas une année sans compétition pour mieux rebondir lors de la suivante."

Le Mexique devrait être "très difficile" pour Williams

En attendant d’annoncer ses plans pour 2023, Nicholas Latifi compte terminer son aventure chez Williams F1 sur une bonne note. Mais il est malheureusement pessimiste pour le weekend mexicain.

"Sur le papier, je pense qu’il s’agit d’un circuit très difficile pour nous. Le seul avantage que nous aurons sera notre vitesse de pointe en ligne droite, mais nous l’avons grâce au fait que nous utilisons peu d’appuis, pas parce que nous sommes extrêmement efficaces à ce niveau là."

"Et les appuis sont évidemment ce dont vous avez particulièrement besoin ici, car la voiture en produit très peu. Nous avons souffert à chaque fois que nous avons dû en utiliser beaucoup cette année, et même l’année dernière c’était compliqué sur ce tracé."

"La bonne chose est que d’autres facteurs pourraient entrer en ligne de compte, tel que la fiabilité par exemple : la température du moteur, des freins... il y a beaucoup de choses que les voitures plus rapides que la nôtre peuvent mal faire, nous devons donc nous tenir prêts à saisir la moindre opportunité."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos