Formule 1

La stratégie Red Bull a rendu Brawn aussi admiratif que sceptique au Castellet

S’il avait été stratégiste il aurait craint pour sa tension !

Recherche

Par Alexandre C.

22 juin 2021 - 12:26
La stratégie Red Bull a rendu Brawn (...)

Les stratèges Red Bull et Mercedes ont fait chauffer leurs méninges lors du Grand Prix de France au Paul Ricard. En effet entre un ou deux arrêts aux stands, la marge était mince et à ce jeu-là, Max Verstappen et l’équipe de Milton Keynes l’ont emporté… mais de très peu !

Chacun derrière son écran de TV était sûrement persuadé d’avoir la bonne stratégie ! Et Ross Brawn lui-même ? Le manager des sports mécaniques pour Liberty Media avoue son impuissance bien volontiers…

« Ma femme m’a demandé ce que je ferais si j’étais de retour dans les stands Mercedes, et je lui ai répondu que j’étais content de ne pas être sur le muret des stands. Je suis trop vieux et ce ne serait pas bon pour ma tension artérielle ! »

Ce qui est certain c’est que Mercedes a sous-estimé (comme bien des équipes) la puissance de l’undercut au Paul Ricard.

« Il est clair que Mercedes a sous-estimé la puissance de l’undercut. Il est clair que ce qui s’est passé dans la course ne correspondait pas aux chiffres. C’était la surprise. Ensuite, bien sûr, c’est une question de savoir qui va appuyer sur la gâchette en premier avec un possible deuxième arrêt. »

« Une fois que quelqu’un a appuyé sur la gâchette pour un deuxième arrêt, vous ne pouvez pas vous arrêter un tour plus tard car il est trop tard. Vous seriez battu. Vous êtes alors engagé à prolonger le relais. »

Ross Brawn a aussi été surpris et impressionné par l’audace stratégique de Red Bull, qui n’a pas hésité à faire rentrer Max Verstappen aux stands une deuxième fois alors que le Néerlandais avait une avance de 3 secondes en tête.

« C’était assez courageux de la part de Red Bull de le faire depuis une position de tête. Mais ils ne voulaient pas une répétition de Barcelone. C’était une approche très compétitive et agressive pour Red Bull. Et cela a créé un grand final. »

« Lewis est un maître dans l’art de grignoter chaque once de performance. Je n’étais toujours pas convaincu que même à cinq tours de la fin, Max allait le faire, tant Lewis était impressionnant sur ce relais. Ça aurait pu aller dans les deux sens. »

Ross Brawn a cependant un avis très clair sur la stratégie imposée à Valtteri Bottas : le Finlandais voulait deux arrêts aux stands et a fait part de sa déception après-course. Brawn lui donne entièrement raison.

« Valtteri a eu des moments extrêmement difficiles ces derniers temps. Il semblait assez fort ce week-end mais a été la plus grande victime de la stratégie de Mercedes. Pour un pilote qui avait probablement une opinion sur ce qu’ils devaient faire, quand l’analyse finale montre que c’est ce qu’ils auraient dû faire, je peux imaginer à quel point c’est difficile. »

Mais faut-il pour autant donner tout le temps raison aux pilotes sur la stratégie ?

« Je dirais, pour être juste envers Mercedes, que si vous suiviez ce que les pilotes veulent en matière de stratégie, le pourcentage de réussite diminuerait. Il y a certainement des occasions où le point de vue d’un pilote devrait être suivi, mais c’est largement compensé par les courses dans lesquelles c’est l’équipe qui a raison, car elle dispose de toutes les informations et, dans le cas de Mercedes, elle a des ingénieurs avec plus de 20 ans d’expérience. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less