Formule 1

La stabilité à l’arrière : Leclerc avance une piste pour expliquer les déboires de Vettel

Il n’a pas de trop grandes attentes pour l’an prochain

Recherche

Par Alexandre C.

8 décembre 2020 - 11:50
La stabilité à l’arrière : Leclerc (...)

Cette année Sebastian Vettel est largement surpassé par son jeune coéquipier : Charles Leclerc a inscrit 75 % des points de Ferrari en 2020 et devance en moyenne son coéquipier de 354 millièmes en qualifications…

Contrairement à Sebastian Vettel, Charles Leclerc semble pouvoir rester motivé, malgré la performance anémique des Ferrari… Pourquoi ?

« En fait, j’ai tellement de motivation quand ça va mal. Je ne suis pas le genre de personne qui se sent mal parce que ça va mal. Quand ça va mal, je me dis simplement : De quelle manière puis-je impressionner les gens ? »

« C’est la mentalité que j’ai eue chaque fois que nous avons eu une course difficile, en essayant de prouver aux gens qu’ils avaient tort. »

Et pourquoi donc Sebastian Vettel souffre-t-il plus ? Devant la BBC, le jeune pilote de Maranello ne s’est pas trop avancé, mais a avancé une piste : la stabilité à l’arrière de la voiture.

« Sur le plan de l’équilibre, nous avons eu des difficultés avec l’arrière. C’était très difficile pour la confiance que vous avez dans la voiture, et la confiance dans la F1 est tout ce qui compte. J’ai réussi à me trouver une manière de fonctionner à travers cet arrière qui bouge, mais nous avons encore du travail à faire sur ce point. »

« Sur Seb, c’est une question dont je ne connais pas la réponse. A la fin, certains pilotes se sentent plus à l’aise avec une voiture instable à l’arrière, d’autres plus avec du sous-virage. Et la voiture de cette année correspondait probablement un peu plus à mon style de pilotage. »

« Mais aussi, comme Seb l’a mentionné à plusieurs reprises, c’est une année difficile pour lui dans l’ensemble car il sait qu’il ne sera pas dans l’équipe l’année prochaine, et cela joue probablement aussi un rôle. »

Très certainement, Charles Leclerc est devenu le pilote numéro 1 officiel de la Scuderia... Sent-il avoir changé de statut ?

« Je ne sens pas vraiment la différence par rapport à avant. Je dois faire le même travail qu’avant. Mes commentaires prendront sûrement un peu plus de poids maintenant que j’ai un avenir dans l’équipe et qu’ils savent combien de temps je vais rester avec eux, mais ce n’est pas comme si on ne m’avait pas écouté avant. »

« De l’extérieur, ça peut sembler un peu différent, mais je ne me sens pas si différent que ça. »

Le tout nouveau moteur, développé pour l’an prochain, donne-t-il au moins espoir ?

« Nous ne devrions pas avoir de trop grandes attentes, mais d’un autre côté, je suis convaincu que ce sera mieux que cette année et j’espère vraiment que ce sera le cas. Nous avons fait du bon travail lors des dernières courses pour nous attaquer à nos problèmes, et je vois à quel point tout le monde travaille dur à Maranello. »

« Les gens poussent tout simplement au maximum. Et j’entends des choses positives. On ne peut jamais savoir avant les premières qualifications de la saison. »

« Nous sommes convaincus de faire du bon travail, mais nous préférons ne pas trop espérer parce que nous ne savons pas si les autres font du bon travail. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less