La série ’Drive to Survive’ a permis d’attirer un public féminin plus large vers la F1

Zak Brown évoque les bienfaits de la série aux Etats-Unis

Recherche

Par Paul Gombeaud

16 avril 2022 - 16:19
La série 'Drive to Survive' (...)

Si la série "Drive to Survive" est régulièrement critiquée pour exagérer certains faits d’une saison de Formule 1, il est indéniable que la production Netflix a contribué au net gain de popularité du sport observé ces dernières années.

Et qui dit public plus large signifie également public plus diversifié. En effet, à en croire Andrew Westacott, le PDG du Grand Prix d’Australie, il y aurait bien plus de femmes que par le passé qui s’intéresseraient à la F1 grâce à la série.

"C’est exceptionnel. C’est une aubaine marketing pour la Formule 1," a déclaré Westacott.

"C’est super parce que ça permet aux gens de vivre les coulisses de ce sport qui est tant aimé depuis 70 ans. Mais laissez-moi vous donner un exemple tangible : autrefois, la vente de tickets (pour le Grand Prix d’Australie) s’opérait auprès d’un public composé à 75% d’hommes pour 25% de femmes. Cette année, c’était du 60-40, il y a donc clairement un intérêt grandissant chez le public féminin."

Zak Brown encense Netflix et Liberty Media

L’impact de la série est tout particulièrement notable aux Etats-Unis où l’intérêt pour la F1 ne cesse de croître. L’arrivée d’une troisième course disputée sur sol américain en 2023 à Las Vegas et la première édition du Grand Prix de Miami cette saison le démontrent.

Zak Brown, le PDG du groupe McLaren, nous donne un autre exemple en évoquant sa rencontre avec Michael Stratan, ancien joueur de NFL devenu présentateur à la télévision américaine.

"Il est venu me voir dans un restaurant newyorkais. C’est un gars très poli qui apprécie McLaren. Et la première chose qu’il m’a dite fut : ’Je t’ai vu sur Netflix !’ Je pense donc que ça a fait la différence, notamment aux Etats-Unis."

"Ce qui est excitant à propos de la Formule 1 c’est qu’elle est fermée, vous ne voyez jamais ce qui se passe en coulisses. Les gens veulent savoir ce qui se déroule dans le paddock depuis des années, mais ils n’en avaient pas la possibilité. Les portes sont désormais ouvertes et beaucoup ont été impressionnés."

"C’est un fait que Liberty Media a donné l’opportunité au sport de grandir très rapidement et de donner accès à du contenu comme celui de Netflix.

"Je pense que le plus important est qu’ils aient fait des choses merveilleuses ayant permis d’attirer de nouveaux fans à travers le monde. Nous soutenons donc Netflix et ce qu’ils essayent d’accomplir, même s’ils se permettent quelques libertés créatives ici ou là."

"Je pense que c’était la série numéro 1 dans 25 pays et que le premier objectif de Netflix est de divertir et d’attirer de nouveaux téléspectateurs à la F1. Et je considère que l’objectif a été rempli, ce qui est formidable."

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos