Formule 1

La rivalité Hamilton Verstappen au niveau de Senna Prost ? Le Français répond !

Qui de mieux placé que le quadruple champion du monde pour en parler

Recherche

Par Olivier Ferret

24 septembre 2021 - 13:22
La rivalité Hamilton Verstappen au (...)

On a beaucoup comparé la rivalité Hamilton - Verstappen à celle de Senna et Prost, récemment, dans le paddock.

Si cette rivalité est effectivement très forte, est-elle vraiment à un tel niveau ? Qui de mieux que le quadruple champion du monde français en personne pour y répondre.

Interrogé par France Indo, Prost rappelle pour commencer qu’il y avait déjà "une rivalité très forte entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg, l’année où Rosberg est devenu champion du monde, car elle était en plus au sein de la même équipe."

"Mais celle entre Hamilton et Verstappen est l’une des plus fortes et j’espère qu’elle sera l’une des plus belles jusqu’à la fin de l’année. Il ne faut pas que cela dégénère ou elle sera automatiquement arbitrée par des coéquipiers ou d’autres équipes qui peuvent profiter de cela."

"Après, il faut être un peu chanceux pour gagner un championnat. Verstappen ne l’a pas été à Silverstone, encore pire à Budapest quand il s’est accroché au départ. Mais à la régulière, pour l’instant, petit avantage à Verstappen depuis le début de l’année."

On en vient aux similitudes par rapport à ce qu’il a vécu avec le Brésilien. Prost évidemment calme le jeu.

"Tout le monde prend un peu notre rivalité en référence pour expliquer celle qui se passe actuellement. Mais je suis assez prudent par rapport à cela. Il y a une rivalité avec Ayrton Senna d’abord quand on était coéquipiers, mais aussi après lorsqu’on ne l’était plus. Aujourd’hui, la rivalité entre deux pilotes qui se battent pour le championnat avec des arguments différents est bien là : l’un veut battre le record du nombre de titres, l’autre veut gagner pour la première fois le championnat du monde avec un talent indéniable."

"Hamilton n’a pas toujours eu durant ses saisons et ses titres un adversaire redoutable comme il l’a cette année. Son point fort se situe plus sur l’expérience, la force de son équipe, en plus d’être quelqu’un qui sait comment aller chercher un résultat et aller en préserver un autre. Même s’il y a toujours un petit avantage pour le plus jeune, celui qui vient détrôner l’ancien, accompagné d’une petite préférence médiatique aussi."

"Ce qui est paradoxal, c’est que tout le monde se plaignait d’un manque de rivalité ou de spectacle entre deux pilotes ou deux équipes différentes, et là on a quelque chose d’extraordinaire qui s’installe. Donc il ne faut pas tomber dans le panneau d’une sorte de mélodrame. Même s’il y a eu un accident à Silverstone qui était limite pour Verstappen, un autre à Monza pour Hamilton, le plus souvent on est dans la finesse. Mais avec un pilote un peu agressif comme Verstappen, il est absolument impossible de voir des situations d’attente. Donc ce n’est pas une surprise : on sait qu’il y aura des petits événements comme ça jusqu’à la fin."

Lorsque la radio française lui demande si dans ces situations-là, tous les coups sont permis, Prost admet que les émotions peuvent être vives.

"Dans un cas comme celui-là, je me rappelle l’accident avec Ayrton quand il était passé en force au Japon (à Suzuka en 1990). Je n’avais qu’une seule envie, c’était de prendre mon casque et de lui mettre un grand coup avec. On est toujours un peu maître de ses nerfs avec des millions de spectateurs et une nouvelle génération qui regardent."

"Dans l’incident de Monza, Hamilton est aussi très satisfait de ne pas être plus blessé grâce au halo. Verstappen pensait pouvoir récupérer des points en le doublant. Souvent, c’est un petit élément, un détail qui va faire qu’il va y avoir un accrochage sans qu’un des deux pilotes ne soit à 100% responsable. Une fois que cela est fait, je dirais que les pilotes ont tendance à passer à autre chose."

Prost ajoute qu’il y a "un climat de tension inévitable en ce moment. Par contre, le fait d’en parler beaucoup et d’en rajouter augmente la pression entre les pilotes."

"Il y a eu la sanction assez lourde contre Vertsappen (trois places de pénalités au GP de Russie), mais on a tous envie de voir les deux lutter jusqu’au bout du championnat, parce qu’on a quand même au fond de nous cette part d’excitation. On n’a pas envie que cela se finisse en drame, mais avec ces deux récents accrochages, on voit la maîtrise qu’ils ont tous les deux."

Mercedes

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less