Formule 1

La qualification sprint devra ’faire ses preuves’ en F1 selon Marko

Le consultant de Red Bull laisse sa chance au produit

Recherche

Par Olivier Ferret

28 avril 2021 - 11:07
La qualification sprint devra ’faire (...)

La Formule 1 sera bien prête à abandonner le tout nouveau format de qualification sprint s’il ne fait pas ses preuves cette saison.

C’est ce qu’affirme le Dr Helmut Marko, consultant de Red Bull, après l’annonce du sport selon laquelle une course courte de 100 km (baptisée qualification sprint) le samedi attribuant 3 points au vainqueur sera testée cette année sur 3 courses restant encore à officialiser (Silverstone et Monza semblent déjà certains).

"Nous ne saurons qu’après les trois tests de ce format si nous devons continuer ou non à l’utiliser sur certaines courses en 2022," commente l’Autrichien lorsqu’on lui demande s’il pense que le nouveau format pourrait être un succès.

"Si le système ne fait pas ses preuves, la Formule 1 reviendra au format conventionnel. Mais nous sommes fondamentalement ouverts à donner aux qualifications sprint une chance de s’imposer comme un format alternatif."

Marko confie que les stratèges de Red Bull, qui ont été impliqués dans le dossier, estiment que ce format "a du sens" sur le papier.

"Et ils ont aidé à développer la qualification sprint avec leurs collègues des autres équipes. Ils devront repenser un peu les choses, car il ne restera que peu de temps pour les longs runs du vendredi. Nous devrons tout faire pour être prêts pour les qualifications de l’après-midi."

"Après les qualifications, il n’y aura pas grand chose à faire car les règles du parc fermé s’appliquent alors à partir de vendredi," ajoute Marko, alors que la FIA a bien précisé après coup que le parc fermé laisserait toutefois une grande latitude aux équipes pour travailler sur leurs réglages le samedi matin, afin de ne pas faire des Libres 2 une séance inutile.

"Il est également très significatif que vous puissiez désormais prendre un maximum de 29 points sur un week-end de course - trois de plus que d’habitude," conclut Marko

De son côté, l’ancien grand patron de la F1, Bernie Ecclestone, n’est pas non plus opposé à la qualification sprint.

"Je suppose que les patrons ne semblent pas très satisfaits du format normal, sinon ils n’essaieraient pas de le changer. Pourquoi pas ? Voyons ce que les fans pensent des qualifications sprint."

"Le plus important est que l’idée de la grille de départ inversée a été abandonnée. Cela aurait vraiment été contraire à l’ADN de la Formule 1. Il faut que la voiture la plus rapide soit récompensée et non punie."

Red Bull

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less