Formule 1

La plaque est passée ‘à 10 ou 15 millimètres’ du baquet de Russell

Le pire a-t-il évité pour George Russell et Williams ?

Recherche

Par A. Combralier

26 avril 2019 - 18:01
La plaque est passée ‘à 10 ou 15 (...)

C’est au virage 3 du circuit de Bakou que George Russell s’est fait une grosse frayeur, en accrochant une plaque d’égouts qui s’était détachée du bitume. L’incident a mis fin aux EL1, et a endommagé le châssis (surtout au niveau du fond plat) de la Williams, châssis qui devra être remplacé. Le Britannique n’a pu, par conséquent, participer aux EL2….

« Je savais que j’avais heurté quelque chose, mais je n’ai pas réalisé qu’il s’agissait d’une plaque d’égouts » réagit le rookie de Williams après cet incident, qui aurait pu être plus grave pour lui.

« La ligne droite était déjà assez bosselée. Mais c’était vraiment un choc quand j’ai heurté la plaque, c’était vraiment dangereux. Si la plaque avait été 10 ou 15 millimètres plus haut, elle serait rentrée directement dans le cockpit, là où j’étais assis, donc ça aurait pu être bien pire. Mais c’est dommage pour tout le monde. Vous avez votre propre programme à mener, des plans pour le week-end, et tout doit être jeté à la poubelle, littéralement. »

« C’était vraiment un choc très important. Plus de peur que de mal… La voiture s’est immédiatement arrêtée en raison des dégâts. C’est vraiment dommage pour tous les mécaniciens, qui doivent réparer la voiture qui était foutue après un tour… »

« Sur un circuit urbain, il y a toujours quelques bosses… et celle-ci était agressive ! Dès que j’ai heurté la plaque, la voiture s’est éteinte. Je me sens désolé pour les mécanos qui doivent faire ce travail de réparation, alors que ce n’est pas leur faute. »

« Ce genre de circuit est conçu pour se plier aux standards de sécurité les plus élevés. Tout le monde fait son travail. C’est juste une situation malheureuse. »

Au-delà de la frayeur, George Russell se retrouve désormais dans une situation plus encore compliquée, puisqu’il a dû manquer aussi les EL2…

« J’ai raté les deux sessions d’essais libres… Bien sûr, tout le monde a raté les EL1, mais j’ai perdu 40 tours en EL2. Je n’aurai plus qu’une heure d’essais libres avant les qualifications. Donc j’aborderai la course plutôt à l’aveugle. »

« Je ne ferai juste rien de stupide. Je veux que les EL3 soient comme des EL1. Je ne pourrai attaquer à fond, il faut encore que j’apprenne le circuit et que je trouve mes marques. »

De l’autre côté du garage, Robert Kubica a pu certes rouler en EL2, mais à près de cinq secondes de la concurrence, aucun espoir n’est permis à la régulière ce week-end.

« Perdre les EL1, ce n’était pas l’idéal. Tout le monde aurait aimé avoir plus de temps de piste, surtout sur un circuit urbain, où je n’ai pas couru par le passé. La piste est très étroite. J’ai passé du temps à la découvrir en EL2, mais je n’ai pas énormément de confiance. Nous souffrons dans l’ensemble avec l’adhérence, nous ne pouvons pousser la voiture, puisque les pneus ne sont pas capables de rester dans la bonne fenêtre de fonctionnement. Nous avons perdu encore plus de temps en EL2 en raison du drapeau rouge, et c’est dommage de ne pas avoir pu faire rouler les deux voitures. »

Williams F1

expand_less