Formule 1

La période la plus noire de sa carrière ? ‘J’ai connu pire’, répond Vettel

Des progrès à attendre à Singapour ?

Recherche

Par A. Combralier

19 septembre 2019 - 14:02
La période la plus noire de sa (...)

Sebastian Vettel traverse-t-il la passe la plus difficile de sa carrière ? Eclipsé par un Charles Leclerc fulgurant chez Ferrari, auteur d’une nouvelle bourde catastrophique à Monza, le quadruple champion du monde ne vit pas une période facile.

Interrogé à Singapour sur la situation qu’il traversait, le pilote Ferrari a tenu à dédramatiser et à relativiser la situation.

« Je ne me rappelle pas de toute ma carrière, cela fait bien sûr un moment que je suis ici. Mais certainement, ce n’est pas la meilleure période… mais ce n’est pas non plus la pire. »

« J’adore toujours la course, et j’ai hâte de disputer un grand nombre de Grands Prix l’an prochain, pour je l’espère être dans une meilleure position, et finir la saison comme nous le voulons. »

« Je ne compare pas… je prends la situation comme elle est. Ce n’est bien sûr pas formidable, mais ce n’est pas un désastre en fin de compte. Un seul petit instant peut changer un Grand Prix, peut changer toute la course, et à Monza, ce fut le cas. »

« J’ai été le premier à admettre cette erreur après la course, elle était très claire. Malheureusement, cela fait partie de la course, cela fait partie de nous. »

« Ce n’est pas à ce niveau que je veux performer, mais ce genre de choses arrive à chacun de nous, de temps à autres. »

La répétition de ces erreurs, chez Sebastian Vettel, interroge néanmoins. Est-ce un problème mental ? Un problème technique lié au châssis Ferrari ?

« Non, je ne pense pas que ce soit mental. Ce n’est pas comme si j’étais au mauvais endroit, je pense que je fais bien les choses, c’est pourquoi il est crucial de ne pas trop compliquer la situation. Ici et là, je pourrais ne pas avoir la confiance absolue dans la voiture et le meilleur feeling, mais oui, je progresse, et je progresse aussi dans la compréhension de la voiture. C’est ensuite une question de détails. »

« Mais je suis certain, les choses vont finir par s’emboîter comme il le faut, donc il faut rester concentrés. Il y a toujours des choses que nous pouvons mieux faire, donc nous verrons comment les prochaines courses se passeront. »

La prochaine course arrive ce week-end, à Singapour. Sur ce tracé exigeant pour le châssis, Ferrari a apporté des évolutions significatives sur son nez et son aileron avant, pour progresser en virages lents. La Scuderia sera-t-elle autre chose que la troisième force du plateau à Singapour ?

« Sur le papier, nous savons à quoi nous attendre » commente Sebastian Vettel à propos de ces évolutions. « J’espère que nous verrons la même chose en piste. »

« Ce sera sympathique de voir si nous pouvons en tirer plus. Du moment que tout fonctionne et que nous pouvons sentir dans la voiture que c’est un pas en avant, et que nous pouvons extraire plus de performance, ce sera un succès. »

« Nous savons que ce sera difficile. C’est un circuit où l’appui doit être au maximum ; le dernier circuit à être comme cela, c’était celui de Budapest et nous n’y étions pas compétitifs. »

« Tout progrès profitera finalement aux pilotes ; mais nous verrons. Espérons que les progrès par rapport à Budapest seront clairs. »

Vettel souhaite certainement aussi se remettre au même niveau de performance pure que Charles Leclerc

« Je pense d’abord que vous devez être juste et dire qu’il est très rapide. Deuxièmement, je pense que nous jugeons les qualifications où je n’ai pas eu toutes mes chances. Il y a eu quelques qualifications où je n’ai pas participé comme en Autriche et en Allemagne, puis à Monza seulement la moitié de la Q3. Mais je ne pense pas qu’il y ait quelque chose de particulier qui se démarque. Je pense qu’on doit juste être juste et admettre que s’il me surpasse, alors il fait un meilleur travail, mais vous devez aussi regarder les raisons. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less