Formule 1

La pénurie de pièces, un risque réel pour McLaren F1 avec les triple-headers

Un risque accru avec les qualifications sprint

Recherche

Par Alexandre C.

8 septembre 2021 - 10:56
La pénurie de pièces, un risque réel (...)

Les triplés de courses, utilisés par la FOM pour remplir à bloc le calendrier, sont lourdement critiqués en F1. Par exemple tout récemment Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren, a demandé à ce que la F1 arrête de recourir à de tels triple-headers à l’avenir. Les motifs sont liés à la fatigue induite bien sûr, mais aussi à l’écologie.

Piers Thynne, directeur exécutif des opérations chez McLaren et chargé aussi de la production des pièces à l’usine, a apporté un nouvel élément plaidant pour la fin des triplés de courses : le risque de tomber à court de stock en raison d’un rythme trop frénétique d’usure de pièces.

En effet quand les courses s’enchaînent, les pièces s’usent et il faut les produire en temps voulu, et en temps record. Tout crash met ainsi d’autant plus sous pression les équipes…

Et ce risque est bien réel, poursuit Piers Thynne, notamment après le crash violent de Lando Norris en Q3 à Spa.

« C’est certainement une période de l’année plus risquée d’un point de vue opérationnel. Ce risque s’est manifesté à Spa avec l’accident de Lando lors de la Q3 du samedi. Cela a créé quelques défis pour nous en tant qu’équipe. Cependant, ce qui a été fantastique, c’est le niveau de collaboration entre les équipes opérationnelles dans la nuit de samedi à dimanche et lundi, alors que les dommages et l’impact sur nous ont été mesurés et compris. Cette situation met vraiment en évidence notre travail d’équipe et notre capacité collective à trouver des solutions. »

« Le vrai effort, à la fin du triplé de courses, n’est pas seulement de s’assurer que le bon niveau de performance soit là, mais quand vous avez eu un accident comme nous l’avons eu, c’est de s’assurer que vous ne soyez jamais dans une situation où cela va compromettre le bon niveau de stock pour la course. »

« Nous avons eu un week-end difficile à Zandvoort, avec un seul point, qui reste important pour le championnat des constructeurs. Monza est un circuit complètement différent, et nous espérons que les caractéristiques joueront davantage en notre faveur. L’équipe travaille dur cette semaine pour s’assurer que nous soyons dans une forme optimale et que nous abordions cette épreuve avec les bons niveaux de stock. »

Ce triple-header est d’autant plus éreintant qu’il se termine par une course avec qualifications sprint, à Monza ce week-end. Le risque d’accidents augmente et même si le roulage total ne change pas vraiment, c’est un autre défi à relever pour Piers Thynne et son équipe.

« Les courses de sprint sont encore assez nouvelles pour nous. Nous avons abordé le premier événement de sprint à Silverstone comme une base pour comprendre le format et examiner diverses stratégies pour une approche opérationnelle différente. Sur la base de ce que nous avons appris, nous avons décidé de conserver notre approche préexistante pour Monza, avec un stock supplémentaire dans le système pour soutenir l’équipe et nous permettre de réagir en cas de problème. Il sera intéressant de voir comment ce format différent se déroule sur l’un des circuits les plus excitants du calendrier. »

« Nous devons également regarder au-delà de Monza, car la qualité et le soin apporté aux pièces aérodynamiques sont primordiaux et il y a beaucoup de performance à trouver avec. En ce qui concerne les courses loin d’Europe où nous ne pouvons pas accéder au stock aussi fréquemment, nous travaillons sur un certain nombre de sets de pièces qui resteront avec l’équipe après la Russie, et jusqu’à la fin de l’année. Par conséquent, nous devons pousser fort cette semaine et dans les semaines à venir jusqu’en Russie. Il s’agit toujours d’un équilibre entre le risque, la performance et la qualité. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less