Formule 1

La même histoire que l’an dernier : Pirelli relativise les critiques sur les pneus 2020

Mais se dit prêt à revenir aux pneus 2019 si besoin après Abu Dhabi

Recherche

Par A. Combralier

22 novembre 2019 - 12:02
La même histoire que l’an dernier : (...)

Les premiers essais des Pirelli 2020, menés en EL1, le vendredi matin, à Austin, ont déçu la plupart des pilotes, en particulier Carlos Sainz. Pirelli a eu beau jeu de se défendre en mettant en avant le fait que les conditions de ces EL1 étaient particulièrement défavorables (piste peu gommée, froid presque hivernal). Il n’empêche : la possibilité d’abandonner les pneus 2020 pour conserver les pneus actuels, l’an prochain, est désormais dans les tiroirs.

Mario Isola a déjà défendu une première fois ses pneus 2020. Il a également promis que les tests menés à Abu Dhabi, après le dernier Grand Prix, pourront convaincre les équipes de ne pas passer par pertes et profits ces Pirelli 2020.

Une dizaine de jours avant ces tests, le responsable de Pirelli est revenu à la charge en précisant ce qu’attendait Pirelli des tests d’Abu Dhabi.

« Nous avons testé cette nouvelle construction durant l’année, avec les équipes et leurs voitures ; et nous avons trouvé des progrès, sur le plan de la surchauffe, et de la fenêtre de fonctionnement - qui est plus large. Mais la nouvelle construction a surtout été conçue parce que chaque année, la performance des voitures progresse et bien sûr il nous faut suivre ces progrès en performance. Si nous ne changeons pas la construction, la seule possibilité est de commencer à augmenter la pression des pneus, et cela les fait plus surchauffer… Donc le comportement des pneus serait pire dans l’ensemble. »

« La nouvelle construction des pneus a donc été conçue afin de garder la pression aussi basse que possible, en fonction de l’amélioration des performances des voitures. Donc j’espère que le test d’Abu Dhabi sera plus représentatif. Je crois pleinement que durant le week-end de course, comme à Austin, les équipes sont pleinement concentrées sur le Grand Prix en lui-même, donc elles ne peuvent ajuster les réglages de la voiture, l’équilibre aérodynamique. Et les nouveaux pneus ont un profil différent. Ils sont plus larges, surtout à l’arrière, et cela a un impact sur l’appui général et l’équilibre de la voiture. »

« Ce que nous voulons faire à Abu Dhabi, où nous aurons le temps de nous pencher sur les réglages de la voiture, sur le package aérodynamique des F1, de donner aux équipes un certain nombre de trains de pneus pour qu’elles fassent une comparaison adéquate des composés entre eux, c’est aussi de considérer différents niveaux de pressions de pneus pour 2020 et 2020. C’est important de mener un test qui soit fiable, parce que la nouvelle construction des pneus doit être exploitée d’une manière différente. »

Mario Isola rappelle également le précédent de l’année dernière : les équipes étaient déjà dubitatives sur la performance des pneus 2019, avant finalement de les valider.

« Quand vous avez quelque chose de nouveau, cela prend un peu de temps pour comprendre les pneus, pour en extraire le maximum de performance. Cela arrive chaque année. L’an dernier les équipes étaient un peu contre la construction des pneus 2019, mais finalement, elle marqua un progrès, parce que cette année nous avons bien moins de blistering. Pas zéro blistering, mais bien moins. »

« Et les composés ont les écarts de performance qu’il faut : nous avons habituellement une différence au tour de 7, 8 ou 9 dixièmes entre eux. La dégradation n’est pas très élevée avec les trois composés en course, et ça nous a permis d’avoir des stratégies différentes. »

« Le produit actuel fonctionne bien. Mais l’idée, pour l’an prochain, est d’avancer pour garder la pression des pneus à un plus faible niveau, et de réduire la surchauffe, pour essayer d’utiliser ces pneus avec une fenêtre de fonctionnement plus large. »

Cependant Pirelli se prépare aussi à un éventuel camouflet. Mario Isola assure que ses équipes se préparent aussi à conserver les pneus 2019 l’an prochain.

« Nous voulons tester la construction des pneus 2020 comme il le faut à Abu Dhabi, et ensuite, nous analyserons les données. Les équipes ont l’option de demander un changement. Si plus de 70 % des équipes pensant la même chose – s’il y a une décision prise, étayée par des éléments techniques, prouvant que pour une raison ou une autre, les pneus 2019 fonctionnent mieux que les 2020 – nous n’aurons pas de problème pour garder les pneus 2019, parce que c’est un bon produit. Il n’y a aucune raison pour laquelle nous serions conter cette décision. »

Mais bien évidemment, cette éventualité n’est pas la priorité de Pirelli.

« Bien sûr nous devons comprendre pourquoi nous aurions fait une année entière de tests pour avoir, ensuite, un résultat différent. C’est important pour le futur. Autrement, si nous confirmons à Abu Dhabi les résultats positifs que nous avions vus durant notre développement, alors, nous irons dans cette direction pour l’an prochain. »

« Pour le moment la construction homologuée des pneus pour l’an prochain est celle des pneus 2020. Donc nous prévoyons d’aborder la saison 2020 avec la nouvelle construction. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less