La marsouinage a également un impact sur les pneus Pirelli

Les rebonds ne sont pas visibles en simulation

Recherche

Par Paul Gombeaud

12 juin 2022 - 11:54
La marsouinage a également un impact (...)

Depuis le début des essais hivernaux, les Formule 1 répondant aux règlements techniques 2022 rebondissent à cause de l’effet de sol. Certaines écuries, notamment Mercedes F1, sont particulièrement affectées par la marsouinage et cela se ressent au niveau de leurs performances.

De nombreuses évolutions étaient amenées il y a trois semaines à Barcelone pour tenter de réduire le phénomène, ce qui a fonctionné pour certains, mais ce weekend, la piste bosselée de Bakou entraine un marsouinage extrême et la situation devient quelque peu alarmante.

Si l’équipe AlphaTauri a été plutôt épargnée par les rebonds jusqu’ici, Guillaume Dezoteux, le responsable de la performance au sein de l’écurie basée à Faenza, reconnait que c’est un vrai problème.

"C’est un sujet compliqué, très compliqué comme vous le savez. Nous n’avons pas été trop affectés par ce phénomène, à l’exception peut-être du début des essais hivernaux où nous avions exploré de nombreux réglages, mais honnêtement ça ne nous a pas trop touchés. Nous voyons sur l’ensemble de la grille que certaines voitures sont plus perturbées que d’autres, mais en ce qui nous concerne, ce n’est pas vraiment une source de problèmes pour nous."

Tom McCullough, qui occupe le même poste chez Aston Martin F1, admet qu’il n’était pas prévu en début de saison que le phénomène soit si fort.

"Je n’ai pas grand chose à ajouter. Ce qui est certain, c’est que nos outils de simulation ne nous laissaient pas penser que le phénomène poserait autant de problèmes. Il s’agit maintenant de les développer afin de faire du meilleur travail. Nous avons de nouveaux règlements, nous essayons de rendre la voiture la plus rapide possible, et nous pensons que la majorité des équipes peut complètement arrêter le rebond, le marsouinage, mais tout le monde veut aller plus vite aussi. Et nous devons jouer sur les compromis."

Mais grâce aux évolutions récemment apportées sur l’AMR22, McCullough explique que "nous améliorons ça au fur et à mesure que l’année s’écoule, nous sommes clairement dans une meilleure position qu’en début de saison."

Mario Isola, le directeur de Pirelli en F1, nous explique que le rebond a également un impact sur la tenue des pneus de 18 pouces.

"C’est une charge supplémentaire sur le pneu, nous en tenons compte lorsque nous préparons nos prescriptions, mais malheureusement le phénomène n’est pas visible sur les simulations en provenance des équipes. Nous devons donc comprendre course après course en quoi le rebond affecte les pneus. Ca fait partie de notre travail."

F1 - FOM - Liberty Media

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos