Formule 1

La lutte pour le titre 2021 n’est pas sa plus difficile selon Hamilton

"J’ai entendu ces propos et cela m’a fait réfléchir, évidemment"

Recherche

Par Olivier Ferret

27 octobre 2021 - 18:01
La lutte pour le titre 2021 n’est (...)

Lewis Hamilton a répondu aux affirmations faites à Austin par Red Bull que sa lutte pour le titre en 2021 avec Max Verstappen est la bataille pour le titre la plus difficile de sa carrière à ce jour.

Christian Horner et Helmut Marko ont souligné la pression supplémentaire pour le Britannique alors que le Néerlandais n’a lui rien à perdre et a encore beaucoup de temps devant lui pour aller chercher un premier titre.

Le faible écart au championnat pilotes et constructeurs semble valider la théorie des deux dirigeants de Red Bull mais le pilote Mercedes F1 ne met pas sa bataille avec Verstappen en tête de sa liste.

"Non, je ne dirais pas ça," a répondu Hamilton lorsqu’on lui a demandé s’il était d’accord sur le faut s’agissait de la bataille la plus difficile qu’il ait eue pour un titre.

"J’ai entendu ces propos et cela m’a fait réfléchir, évidemment. Je pensais justement aujourd’hui à tous les championnats dans lesquels j’ai dû me battre depuis l’âge de 10 ans."

"Et il y a eu tellement de moments difficiles et ils sont tous très similaires d’une certaine manière, mais aussi tous uniques en même temps."

"Je ne ressens pas plus de difficulté pour ce championnat, peut-être parce que nous ne sommes pas dans la même équipe. J’ai tout Mercedes derrière moi, ce qui n’était pas le cas quand je me battais contre mes équipiers."

Hamilton admet toutefois que malgré ce soutien total, la saison n’a pas du tout été parfaite, car des points ont été perdus dans de nombreuses imperfections de sa part comme de celle de son équipe justement.

"Cela pourrait être mieux dans le sens où nous avons perdu des points, nous n’avons pas toujours été parfaits. Mais vous apprenez. J’ai l’impression que les choses se sont passées comme elles l’ont été pour une raison - nous avons beaucoup appris."

"Regardez par exemple avec Sergio Perez en Turquie, je lui ai donné tellement d’espace, peut-être trop, mais j’ai terminé la course, j’ai obtenu des points et c’est ce qui compte pour moi."

"Dans des conditions délicates comme celles de la Turquie, il y a des moments comme ce que j’ai vécu en Chine en 2007 qui m’ont aidé (Hamilton a fini dans le bac à gravier à l’entrée de la voie des stands, perdant la chance de remporter le championnat du monde)."

"Maintenant, ces expériences font de moi un pilote plus complet, même si je ne comprends toujours pas tout correctement. Il y a tellement d’expériences du passé, même bien avant d’arriver en Formule 1, qui viennent inconsciemment et m’aident à prendre les décisions que je prends."

"Et si je ne fais pas toujours tout correctement, cela fait partie du processus et je ne suis pas bloqué par cela. Je sais juste que je peux être meilleur après."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less