Formule 1

La logistique en F1 : dans les coulisses de l’exploit méconnu d’Imola…

Pourquoi la tenue du GP à Portimao a tenu du miracle logistique

Recherche

Par Alexandre C.

14 janvier 2021 - 15:15
La logistique en F1 : dans les (...)

La saison 2020 de F1 fut une formidable prouesse d’organisation : car il a fallu tenir 17 Grands Prix en un temps record, dans l’incertitude de la pandémie.

Sur le plan logistique aussi, cette saison a constitué un exploit par le simple fait de pouvoir se tenir. Certes, les Grands Prix ont été organisés quasiment tous en Europe, plus près donc des bases des équipes, au Royaume-Uni, en Italie ou en Suisse.

Mais avec les contraintes sanitaires (tests obligatoires, restrictions aux frontières, bulles et biosphères sanitaires), avec encore l’organisation de quatre triplés de courses (du jamais vu) dans la même saison, la logistique représentait un énorme défi – une autre course qui se jouait dans l’ombre, non pas sur les circuits, mais sur les autoroutes européennes.

C’est le sponsor de la F1 DHL qui s’est assuré de cette logistique inédite en cette année 2020. La FOM est justement revenue sur ces héros méconnus – notamment les routiers qui ont transporté le matériel de course en course.

DHL mobilise en moyenne une petite vingtaine de camions par Grand Prix. Dans une saison européenne, le roulage entre chaque Grand Prix était relativement limité en distance. Mais le rythme était frénétique, avec donc 17 Grands Prix en quelques mois seulement.

C’est surtout l’enchaînement, fin octobre – début novembre, des Grands Prix de l’Algarve, à Portimao, et d’Émilie-Romagne, à Imola, qui a posé problème. En effet en l’espace de quelques jours, et comme Portimao se situe tout au sud du Portugal, il fallait parcourir 2000 km par camion.

Mission impossible ? En temps normal, oui. C’est pour cela que DHL a alors mis les grands moyens pour que ce Grand Prix à Portimao puisse simplement avoir lieu en temps et en heure, et pour que les équipes n’aient aucun retard de livraison.

« Il faut considérer le fait qu’il y a presque 2000 km à couvrir en presque 37 heures » raconte pour la FOM Manuela Gianni, responsable du sport automobile en Italie chez DHL.

« Nous avons fait face à la situation ainsi… Nous avons mobilisé deux doubles équipages. Donc on avait 4 conducteurs par camion. »

« Le premier double équipage conduisait de Portimao à Barcelone. Puis on récupérait un équipage frais à Barcelone. Le second trajet était ensuite de Barcelone à Imola. »

« Et le premier camion est arrivé à Imola le lundi soir. Ce qui était bien avant notre heure estimée d’arrivée le mardi matin. Nos équipages ont fait un travail vraiment, vraiment formidable. »

DHL a aussi profité de cette saison pour faire des efforts dans la voie de la durabilité. C’est ainsi que 19 camions étaient dits à « faible émission carbone ». Ils s’appuyaient notamment sur des systèmes 5G opérationnels pour gérer, en temps réel, la fluidité du trafic, la consommation du carburant, pour rejeter le moins de carbone possible.

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less