Formule 1

La Hongrie, quasiment une course à domicile pour Kubica

Une course qui lui rappelle de nombreux souvenirs

Recherche

Par A. Combralier

31 juillet 2019 - 17:18
La Hongrie, quasiment une course à (...)

Robert Kubica a débloqué le compteur de Williams lors du dernier Grand Prix, à Hockenheim : grâce à la pénalité de 30 secondes infligée aux deux monoplaces d’Alfa Romeo (qui a fait appel), le Polonais a pu se glisser dans les points, pour la première fois depuis plus de 9 ans.

Sur le tourniquet du Hungaroring, c’est avec certainement plus de confiance que se présentera Robert Kubica – et ce d’autant plus qu’il devrait recevoir le soutien de nombreux fans, bien plus que de coutume.

« La Hongrie est l’évènement qui se rapproche le plus d’une course à domicile pour moi, et même si nous ne serons pas en Pologne, je m’attends à ce qu’il y ait beaucoup de fans polonais dans le public. J’ai fait mes débuts en F1 lors du Grand Prix de Hongrie 2006, et le premier Grand Prix auquel j’ai assisté était aussi un Grand Prix de Hongrie, en 1997, quand j’avais douze ans. J’ai beaucoup de souvenirs liés à la Hongrie, donc espérons un bon week-end. J’aimerais remercier les fans pour leur soutien dans cette période difficile. »

George Russell a fini juste derrière son coéquipier à Hockenheim, alors qu’il le devance régulièrement depuis le début de la saison.

Le Britannique a aussi couru à Budapest, mais c’était l’an dernier, en F2.

« Budapest est l’une de mes courses préférées de l’année. Le circuit a un bon enchaînement de virages. C’est la dernière course avant la pause estivale, donc nous allons nous assurer de partir en vacances avec la satisfaction d’avoir tiré le maximum de notre package. »

Dave Robson, l’ingénieur de course en chef, a lui aussi hâte de prendre quelques jours de repos…

« Après deux circuits à haute vitesse et qui demandaient beaucoup au moteur, Silverstone et Hockenheim, nous arrivons sur un circuit avec beaucoup d’appuis, le Hungaroring. La piste a été resurfacée en 2016 et maintenant, l’asphalte est assez lisse, moins exigeant avec les pneus. »

« Comme en Allemagne, Pirelli a sélectionné les pneus du milieu de sa gamme, les C2, les C3 et les C4. Il faudra voir comment ces pneus se comporteront : cela dépendra des températures de piste, qui peuvent régulièrement dépasser les 50 degrés en août à Budapest. »

« Le calendrier est très chargé pour l’équipe, à la fois sur les pistes et à l’usine, et c’est grâce à tout ce monde que nous pourrons arriver à Budapest avec d’autres pièces à évaluer, en prévision de la deuxième moitié de saison, qui débute avec les courses traditionnelles de Spa et de Monza, disputées en l’espace d’une semaine, pour marquer la fin de la saison européenne. »

« Nous approchons la course en Hongrie comme toute autre course. Le vendredi, nous testerons le comportement des pneus et évaluerons des pièces. Le dimanche soir, l’équipe pourra commencer à penser à un repos bien mérité, avant de nous diriger vers les Ardennes belges pour l’une des meilleures courses de la saison. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less