Formule 1

La hauteur de caisse, trouvaille magique de Mercedes F1 ? Wolff réfute Horner…

Tout simplement les conséquences en chaîne des évolutions ?

Recherche

Par Alexandre C.

22 octobre 2021 - 22:03
La hauteur de caisse, trouvaille (...)

Christian Horner sait peut-être pourquoi Mercedes avait un avantage de 20 km/h environ à Istanbul en lignes droites : non pas en raison forcément d’une « nouvelle » unité de puissance, mais à la suite d’une modification aérodynamique sur la Mercedes.

La hauteur de caisse aurait été selon Christian Horner un peu rabaissée, et cela aurait permis à l’équipe allemande de gagner en vitesse de pointe. Mais en retour la fiabilité aurait été endommagée.

Christian Horner évoque même la thèse d’un « dispositif » spécial sur la Mercedes pour gagner en vitesse de pointe, la hauteur de caisse donc.

« Leur vitesse en ligne droite a fait un grand pas en avant récemment, et je pense que si nous pouvions les égaler avec des ailerons plus petits auparavant, maintenant nous ne pouvons pas nous en approcher. »

« Mercedes optimise manifestement un dispositif en ligne droite qu’ils sont capables de faire fonctionner sur ce type de circuit. Si vous regardez l’arrière de leur voiture, vous voyez, comment elle s’abaisse. Je pense que la Turquie a joué sur ces forces. »

Wolff réfute Horner

Mercedes a-t-elle vraiment procédé à ce changement ? Tout peut-il s’expliquer par la hauteur de caisse ? En résumé, Mercedes a-t-elle trouvé un bouton magique en cette deuxième moitié de saison ?

A Austin, Toto Wolff a été clair : c’est niet. Les progrès de l’équipe allemande auraient été beaucoup plus progressifs.

« Nous reconnaissons absolument que c’est un sport où les concurrents vont essayer de trouver, toujours, s’il y a une sorte de solution miracle. Mon expérience est qu’il n’y a rien de tel, ce sont tous les petits gains, les gains marginaux qui sont ajoutés et qui apportent ensuite la performance. »

« Nous essayons vraiment de mieux comprendre notre voiture et d’ajouter de la performance et du temps au tour sans trop écouter le bruit autour. »

Du reste Aston Martin F1 et Williams n’ont pas particulièrement baissé leur hauteur de caisse non plus ces dernières courses… Le paddock se creuse les méninges.

Ce dont on parle aussi ici, ne sont-ce pas in fine tout simplement les conséquences des très importantes évolutions aérodynamiques apportées par Mercedes à Silverstone ? Des évolutions que Mercedes arriverait pleinement à exploiter depuis quelques courses ? Wolff abonde en ce sens.

« Évidemment, nous avons introduit une amélioration à Silverstone et depuis lors, nous avons compris un peu mieux à chaque course comment extraire le maximum de performance. Et maintenant, depuis Sotchi, puis en Turquie et aussi ici, cela s’avère être définitivement les bonnes pièces. »

« Ce que nous avons pu comprendre, c’est comment atteindre la fenêtre de fonctionnement de la voiture en termes de réglages de la voiture. »

« Ce que j’aime observer justement, c’est le processus intellectuel de l’équipe pour trouver comment atteindre la fenêtre de fonctionnement. »

Ainsi si Mercedes est plus rapide, ce serait peut-être parce qu’avec ses meilleurs réglages aérodynamiques, l’équipe pourrait apporter moins d’aileron pour gagner en vitesse de pointe. Où l’on voit que séparer vitesse de pointe et aérodynamique n’a plus vraiment de sens en F1...

Toto Wolff confirme d’ailleurs cette thèse...

« En essais libres, quand vous regardez le temps au tour, c’est un gain en ligne droite. Nous avons trouvé le bon compromis entre la traînée et l’appui aérodynamique, et d’autre part, nous étions très rapides dans les virages les plus rapides, ce qui est bien, et à égalité avec Red Bull dans les virages lents, donc globalement la voiture est bien meilleure. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less