La Haas F1 de Schumacher pas si endommagée après Monaco

Le moteur a été sauvé et le châssis réparé

Recherche

Par Paul Gombeaud

9 juin 2022 - 17:17
La Haas F1 de Schumacher pas si (...)

Bonne nouvelle pour Haas F1 : le crash de Mick Schumacher lors du Grand Prix de Monaco il y a deux semaines a finalement causé moins de dégâts que prévu à premier abord.

Le pilote allemand perdait le contrôle de sa VF-22 à la chicane de la Piscine et allait violement taper la barrière de TecPro. Le choc a littéralement coupé sa monoplace en deux et l’addition promettait d’être salée pour l’écurie américaine.

Mais Haas F1 n’a finalement eu à remplacer "que" la carrosserie et la partie externe de la boîte de vitesses, le moteur Ferrari ayant été sauvé et le châssis n’ayant eu aucun dégât irréparable.

Et Mick Schumacher de revenir sur son accident :

"En gros, toute la piste était assez humide par endroits selon les données. Et d’autres étaient assez secs. Nous sommes sortis un peu larges dans le virage 12 qui a refroidi le côté droit. Et puis au passage de la chicane, j’y ai en fait été tranquille selon les circonstances, les conditions, qu’il y avait."

"Et j’ai juste mal placé la voiture, j’étais en gros à 10 centimètres sur la zone humide, ce qui déclenche alors un double patinage des roues dans ce cas, parce que nous avons tellement de puissance. Et ce genre de chose a alors juste jeté la voiture en tête-à-queue, que j’ai essayé de corriger, mais c’est allé dans le mur."

"C’est sorti de nulle part. Et j’ai parlé à d’autres personnes. Et, vous savez, la plupart des commentaires que j’ai reçus disaient que ça avait l’air vraiment bizarre. Donc, évidemment, nous ne pouvons pas vérifier si quelque chose s’est cassé, en fait. Mais les données suggèrent que non, donc cela ressemble à une zone humide. C’était vraiment étrange, car l’accident lui-même n’était en aucun cas fort. Couper la voiture en deux à nouveau est assez malheureux, car il y a évidemment beaucoup de dégâts dans ce cas."

Une prise de risque obligatoire pour jouer les points

Schumacher avait en effet connu un accident similaire en début de saison à Djeddah, où un crash avait là aussi coupé sa voiture en deux durant les qualifications et l’avait empêché de participer à la course.

Et si l’Allemand a connu plusieurs accidents depuis le début de l’année, il explique que c’est aussi parce qu’il est obligé de prendre des risques alors que la hiérarchie est très rapprochée avec les nouveaux règlements de la Formule 1.

"Surtout au milieu du peloton cette année, c’est tellement serré, donc c’est juste une question d’être 10 centimètres hors de la trajectoire, et les choses tournent très mal. Je veux dire, personne n’a pensé au vibreur au préalable à Djeddah par exemple, c’est un déclencheur pour ces accidents. A Monaco, les conditions étaient évidemment assez difficiles."

"Alors oui, il y a évidemment l’évaluation du risque et de la récompense. Et nous essayons évidemment d’être dans les points, et donc nous devons prendre une sorte de risque. Mais c’est définitivement quelque chose où je dois juste apprendre un peu plus, et comprendre un peu plus."

"Je suppose qu’en tant que pilote, vous essayez toujours de prendre des risques et d’en tirer les avantages. Je veux dire que le milieu de peloton est si serré que si vous ne prenez vraiment pas le risque, vous vous retrouvez de toute façon 15e ou pire. Et ce n’est pas où nous voulons être, nous voulons être dans le top 10."

"Vous devez donc prendre un certain risque. Et c’est à moi de trouver la bonne marge même s’il y a d’autres circonstances qui jouent également un rôle là-dedans. C’est donc juste une question de composer avec cela."

"Nous avons déjà eu des moments où nous avons fait de très bonnes courses, mais nous n’avons pas été récompensés pour cela. Et si j’étais disons récompensé pour cela, je pense que nous aurions une conversation un peu différente en ce moment à propos de ces accidents. Donc ce n’est qu’une question de temps, vraiment."

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos