Formule 1

La guerre politique entre Mercedes F1 et Red Bull va-t-elle trop loin ?

Le prix à payer dans un sport aussi compétitif selon Horner

Recherche

Par Paul Gombeaud

20 novembre 2021 - 08:00
La guerre politique entre Mercedes (...)

Il n’y a pas que sur la piste que le duel Mercedes F1 contre Red Bull fait rage, car leurs dirigeants respectifs ont été pour le moins actifs ces derniers temps. Et cela continue ce week-end à Losail.

Christian Horner et Toto Wolff sont d’ailleurs revenus sur cette lutte qui prend une véritable tournure politique. Les deux hommes et leurs équipes sont-ils allés trop loin ?

Horner pense lui que ces tensions sont le fruit d’une saison très relevée et d’une compétition féroce entre les protagonistes pour le titre.

"La Formule 1 est une compétition. C’est le sport le plus compétitif du monde, sans aucun doute. Il y a beaucoup en jeu. Les compétiteurs performent à un niveau incroyable et nous avons, sur comme en dehors de la piste, une saison d’une intensité extrême."

"Mais c’est pour ça que nous faisons ce travail. Nous avons travaillé si dur et je ne parle pas seulement de ce que vous voyez sur le circuit, mais de toute l’équipe dans son ensemble. Ce sont toutes ces choses qui se passent à l’usine, lors des nuits à rallonge, les difficultés liées au télétravail et toutes ces circonstances que nous avons vécues ces douze derniers mois."

"En tant qu’équipe, nous avons beaucoup donné pour être dans cette position. Max a gagné neuf courses cette année et l’équipe dix, et c’est une situation que nous désirions ces dernières années et nous n’avons jamais baissé les bras. Nous avons continué à nous battre, nous y avons cru et Mercedes a de son côté fixé la barre très haut. Nous aimons être dans cette position et soyez certains que nous donnerons tout ce que nous avons d’ici la fin de l’année."

Toto Wolff rejoint son homologue sur le fait que celui qui remportera le titre en fin de saison sera méritant quoiqu’il arrive.

"La lutte se situe à tous les niveaux : politique, sportif, technique. C’est évident. Je pense que quelque soit le gagnant à l’arrivée, il le méritera car le niveau était très élevé."

A Interlagos le weekend dernier, ce duel politique a atteint son paroxysme lors d’une épreuve marquée par la disqualification de Hamilton pour DRS non conforme le samedi, puis après l’incident en piste survenu le dimanche où les deux pilotes auraient pu s’accrocher.

La FIA a donc eu beaucoup de travail depuis une semaine. Et Horner d’insister sur le fait qu’il faudra s’assurer que les deux équipes possèdent une voiture 100% légale afin de garantir une lutte honnête pour le titre.

"Les règlements sont très complexes et nous comptons vraiment, vraiment sur la FIA pour garantir que tout soit respecté à la lettre car tout ce que nous désirons pour ces trois dernières courses c’est une bataille juste. Quelque soit le gagnant, cela ne devrait pas se décider dans le bureau des commissaires ou en cour d’appel mais sur la piste."

"Notre voiture respecte-t-elle l’intégralité du règlement ? Absolument. Sommes nous inquiets des gains en ligne droite (de Mercedes) que nous avons observés depuis Budapest et qui sont encore plus forts ces derniers temps ? Absolument. Attendons nous que la FIA, en tant que régulateur de ce sport, s’assure que les voitures répondent aux critères ? Oui !"

"Nous voulons simplement être sûrs que les voitures seront bien analysées lors de ces trois dernières courses car il y a beaucoup en jeu. Il y a deux équipes et deux pilotes qui se battent pour la plus grande récompense de ce sport et vous voulez garantir une compétition honnête."

Mercedes

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less