La fin du DRS en F1 sur certains GP ? Green l’espère chez Aston Martin

Grâce au nouveau règlement aérodynamique

Recherche

Par Alexandre C.

10 février 2022 - 16:47
La fin du DRS en F1 sur certains GP (...)

L’objectif de la F1 avec le nouveau règlement aérodynamique de 2022 est bien de rapprocher la concurrence sur la grille, ainsi que de réduire les perturbations aérodynamiques quand une voiture en suit une autre.

Le renforcement drastique de l’effet de sol et l’ensemble des changements interrogent aussi sur les conséquences du règlement sur la traînée, la vitesse de pointe et l’utilité du DRS cette année.

A terme la F1 espère se passer du DRS, mais le règlement aérodynamique va-t-il y aider ?

Andrew Green, le directeur technique d’Aston Martin F1, interrogé à l’occasion du lancement de l’AMR22, estime que sur certains circuits, la FIA pourrait bien décider de bannir le DRS. Même s’il restera toujours très utile pour les dépassements…

« Je pense que le DRS va être tout aussi puissant que l’an dernier. »

« Mais ce sera à la FIA d’examiner les circuits et de voir s’ils doivent modifier les zones DRS en conséquence. Je pense qu’ils le feront. »

« Si ça se déroule comme ils le pensent, avec des voitures capables de suivre de plus près, ils ne devraient pas avoir besoin d’autant d’assistance DRS. Nous pourrions voir les zones DRS réduites au fil du temps et certaines d’entre elles pourraient même être supprimées. Ce serait une bonne chose. »

« Il va sans dire que si vous utilisez l’effet de sol pour générer l’appui aérodynamique, vous allez mettre moins de stress sur l’air, qui est alors moins turbulent pour la voiture derrière. Nous pensons donc que c’est le plan général : la voiture derrière sera dans un écoulement d’air beaucoup plus fluide et pourra suivre de plus près une autre F1, ce qui devrait rendre la course plus excitante. »

Quid de la hiérarchie ?

Les décisions de la FIA dépendront de toute manière des écarts sur la grille entre les équipes : si tout le monde se tient en une seconde, le DRS sera moins indispensable.

Qu’en sera-t-il alors de la hiérarchie ? Green s’attend à de gros écarts au premier Grand Prix à Bahreïn... avant que tout le monde ne se rapproche.

« Pour le début de la saison, il se peut qu’il y ait encore un grand écart sur la grille de départ, car tout le monde s’habitue au règlement et comprend les orientations prises par les autres équipes. »

« Il y aura des équipes qui ont trouvé une approche qui rapportera beaucoup de performance dans la direction qu’elles ont prise, et il y aura d’autres équipes qui n’y sont pas tout à fait arrivées dans les premiers temps. »

« Il faudra quelques courses avant de voir comment le peloton se comporte. Ensuite, je pense que nous allons commencer à voir tout le monde se rapprocher assez rapidement par rapport aux années précédentes. »

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos