Formule 1

La FIA veut maintenir son approche ’constante et impartiale’ à Abu Dhabi

Le dernier Grand Prix n’est pas différent pour les commissaires

Recherche

Par Olivier Ferret

8 décembre 2021 - 09:26
La FIA veut maintenir son approche (...)

Les commissaires de la Formule 1 n’adopteront pas une approche différente dans l’acte final de ce championnat du monde sensationnel en 2021.

Peter Oord, un commissaire de la FIA ​​très expérimenté et actif, a exclu des mesures telles que des menaces de déduction de points pour Max Verstappen et Lewis Hamilton pour mauvais comportement en piste lors de la finale d’Abu Dhabi ce week-end.

"Oui, c’est la dernière course de la saison - le dénouement du championnat du monde. Mais pour les commissaires, cette course n’est pas différente de la première - ou de la douzième," explique Oord.

Il a insisté sur le fait qu’il appartenait à la FIA" de maintenir une approche aussi constante et impartiale" que possible jusqu’à la fin de la saison 2021, Verstappen et Hamilton étant à égalité de points avec une course à disputer.

Interrogé sur le processus de sanction qui permet cette constance, Oord assure que "les commissaires examinent exactement ce qui s’est passé, quelles sanctions sont possibles et comment des incidents similaires ont été traités dans le passé."

Mais comme Abu Dhabi est la manche finale, les commissaires sportifs ne pourront pas émettre de pénalités comme des pénalités sur la grille pour la course suivante - comme ce fut le cas lorsque Verstappen et Hamilton se sont heurtés à Monza.

"Supposons que nous ayons un incident comme celui que nous avons vu à Monza. Cela entraînerait probablement une pénalité de temps à la place."

Le seul cas de figure où les commissaires ne pourraient agir serait une collision volontaire de la part d’un des deux pilotes, les mettant tous les deux hors de la course. Ce n’est pas dans l’intérêt de Lewis Hamilton puisque cela profiterait à Max Verstappen, qui serait sacré au nombre de victoires (9 à 8) malgré le même nombre de points.

Oord l’admet : "dans le cas d’un tel accrochage, les choses devraient se dérouler devant le Tribunal de la FIA", comme en 1997 où Michael Schumacher avait été disqualifié du championnat pour son geste sur Jacques Villeneuve. Bien entendu, personne ne souhaite une fin de championnat de cette façon...

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less