La FIA n’a rien à redire sur la solution ’sans ponton’ de Mercedes F1

Mais ses rétroviseurs restent une question ouverte après la réunion d’hier

Recherche

Par Olivier Ferret

16 mars 2022 - 14:40
La FIA n'a rien à redire sur la (...)

Les équipes de Formule 1 peuvent être divisées en deux camps en 2022 - celles avec des "pontons larges" et celles avec des versions considérablement réduites.

La solution de ponton la plus optimisée est la configuration "sans ponton" de Mercedes, dont le comité consultatif technique de la F1 a longuement discuté hier dans l’espoir d’éviter une nouvelle guerre de l’innovation coûteuse.

McLaren et Williams sont aussi dans le camp des pontons amincis le plus possible, aidées par leur moteur Mercedes bien optimisé du côté du refroidissement... ce dont ne profite pas Aston Martin avec sa propre F1.

Ce n’est pas non plus le cas chez Ferrari, qui a des pontons plus larges. En tout cas, le design de Mercedes n’a pas été une surprise pour tout le monde en F1.

"Exactement ! Parce que ce concept était notre première ébauche," révèle le patron de Haas F1, Günther Steiner.

"Nous l’avons testé en soufflerie en juillet dernier et avions déjà réalisé qu’il apporte des avantages dans les virages lents. Mais dans l’ensemble, nous avons vu un plus grand potentiel avec les pontons larges. Et Ferrari, notre partenaire aussi."

Le concept de Mercedes F1 semble donc pouvoir continuer à vivre.

"C’est la piste qui dictera sa loi," confie Steiner. "Il n’y a pas de raison de l’interdire. Mais c’est vrai que Mercedes est la seule à avoir été aussi loin. Peut-être qu’elle a trouvé comment contourner certains désavantages."

Gerhard Berger, qui fait partie de la Commission Technique, note que Mercedes a eu "une approche extrême, nous devons donc d’abord voir si cela fonctionne, en particulier par temps chaud. Cela a certainement l’air très spectaculaire."

En tout cas la solution reste légale, selon l’architecte des règles 2022 de la FIA, Pat Symonds, bien que le support de rétroviseur qui en résulte pourrait être banni car trop ressemblant à un appendice aérodynamique.

"Ça nous semble bien en termes de concept. Mais pour un jugement final, avec l’histoire du rétroviseur, je veux d’abord parler à mon collègue de l’aéro, Jason Somerville. Nous reviendrons vers les équipes à ce sujet."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos