Formule 1

La FIA n’a pas demandé aux commissaires d’être plus cléments

Michael Masi n’a pas donné de directives en ce sens

Recherche

Par Olivier Ferret

17 juillet 2019 - 15:36
La FIA n'a pas demandé aux commissaires

De nombreuses personnes de la Formule, dont Toto Wolff, Christian Horner, Max Verstappen ou encore Charles Leclerc, ont évoqué après l’Autriche et après Silverstone le fait que la FIA semble avoir pris conscience qu’il fallait laisser plus de libertés aux pilotes lors des duels en piste.

Des consignes allant en ce sens ont-elles été données aux commissaires sportifs ? Michael Masi, le directeur de course assure pourtant que non.

"Les commissaires ont le droit d’enquêter sur ce qu’ils veulent. Il n’y a pas de consigne de ma part et je n’ai pas rapporté moins d’incidents à soumettre à leurs investigations comme certains (Christian Horner, ndlr) ont pu le dire," répond Masi.

"J’ai effectivement plutôt tendance à signaler des choses qu’à ne pas le faire, mais selon le déroulement de la course, si elle est animée ou non, les commissaires ont aussi le droit d’investiguer directement des actions sans que cela passe par moi."

Masi assure que la philosophie du "Let them race !" n’a pas été assouplie depuis les décisions controversées d’après Grand Prix, au Canada et en Autriche.

"C’est la même philosophie depuis le début de l’année. Cela dépend beaucoup du circuit, de la situation, s’il y a des batailles mais le jugement reste le même. Peut-être que le circuit de Spielberg ou celui de Silverstone favorisent de part le tracé cette philosophie mais je vous assure que les actions sont jugées de la même façon."

Il reste à voir "ce qui est acceptable ou non. Effectivement, ce sont des discussions en cours."

"Par exemple, on ne m’a pas rapporté que Verstappen avait repris sa position face à Leclerc dans le 25e tour (au virage 18) alors qu’il avait les 4 roues hors de la piste. Si cela avait été un problème, je peux vous assurer que l’équipe en question (Ferrari) nous aurait tout de suite interpellés."

On se souvient qu’à l’annonce du résultat final du Grand Prix d’Autriche, Mattia Binotto et Charles Leclerc avaient souligné que Max Verstappen aurait dû être pénalisé. Pour que la FIA soit "constante" dans ses décisions.

"Le point n’a même pas été soulevé par les pilotes lors du briefing de Silverstone," révèle Masi.

"Croyez-moi, quand les pilotes ont quelque chose à demander ou même à dire, ils le font. Aucun pilote ne se freine pour avoir des clarifications. Mais non, rien sur l’Autriche, rien du tout !"

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less