Formule 1

La FIA instaure un temps minimum pour les pitstops, Red Bull visée ?

Plusieurs équipes se seraient interrogés sur la vitesse de Red Bull

Recherche

Par Alexandre C.

24 juin 2021 - 19:33
La FIA instaure un temps minimum (...)

Le danger des roues mal fixées en F1, ayant affecté Haas plus particulièrement ces dernières années, a poussé la FIA à réagir, d’une manière inattendue.

En effet au Grand Prix de Hongrie en août prochain, une directive technique va entrer en vigueur pour ralentir les arrêts aux stands, et ainsi éviter d’avoir une voiture retournant sur la piste avec des roues mal fixées.

Cette nouvelle directive, TD22A, précise l’article 12.8.4. du règlement technique, celui portant sur les restrictions autour des équipements utilisés par les mécaniciens aux arrêts aux stands.

Apparemment le passage du règlement précisant que « tout système de capteurs doit seulement agir de manière passive » serait dans le viseur.

Il faut ainsi selon la FIA s’assurer, désormais, que les écrous soient totalement attachés aux voitures durant les arrêts aux stands, avant de passer à l’étape d’après. Car aujourd’hui, pour gagner quelques centièmes, les mécanos anticipent la fixation totale des écrous dans le ballet des arrêts aux stands.

Avec la directive, les conditions à remplir pour que l’écrou soit totalement attaché seront durcies, ralentissant l’arrêt. C’est seulement après la fixation totale de l’écrou que la voiture pourra redémarrer.

Et la directive va même plus loin en encadrant le temps des réactions des mécanos : si un membre du pit complète chaque étape de l’arrêt en moins de 0,15 seconde, le capteur doit enregistrer la manœuvre ou la procédure et la classer comme invalide… et le mécano doit alors reprendre son geste en respectant le temps minimum visé. Sacré casse-tête !

Rappelons que les capteurs des équipes permettent de signaler à tout le pit le bon achèvement d’une micro-tâche lors de l’arrêt, déclenchant le feu vert final. C’est seulement lorsque les quatre côtés d’une voiture (les quatre pneus) ont complété toutes leurs tâches que ce feu s’allume.

La directive va plus loin encore en rajoutant un délai de deux dixièmes, entre le signal que toutes les tâches ont été effectués, et le relâchement effectif de la voiture dans le pit. Toujours dans le but d’éviter des ’unsafe release’…

En définitive, les arrêts aux stands seraient plus long d’environ 2 ou 3 dixièmes avec cette nouvelle directive technique. Le record de l’arrêt aux stands le plus rapide établi par Red Bull devrait donc rester pour de nombreuses années encore, après la Hongrie.

Red Bull visée ?

On le sait, il y a une équipe plus performante que d’autres dans ces arrêts aux stands : Red Bull. C’est notamment grâce à un meilleur arrêt que Max Verstappen a pu réussir l’undercut sur Lewis Hamilton au Paul Ricard.

Or selon plusieurs médias anglais, ce changement de règle intervient alors que des questions auraient été soulevées par certains équipes, sur la vitesse de Red Bull aux arrêts aux stands…

Mercedes serait-elle derrière ? La guerre continuerait-elle entre les deux écuries de pointe ?

Décidément, le championnat F1 se joue aussi en coulisses…

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less