Formule 1

La FIA explique pourquoi elle a déclenché une voiture de sécurité après la panne de Bottas

Une conséquence de Suzuka 2014

Recherche

Par A. Combralier

18 novembre 2019 - 14:02
La FIA explique pourquoi elle a (...)

Après sa défaillance moteur, Valtteri Bottas est allé garer sa Mercedes dans un emplacement qui semblait relativement sûr, à portée de barrières de protection. Pour autant, la direction de course a choisi de déployer la voiture de sécurité – avec les conséquences que l’on sait pour la fin du Grand Prix.

Pourquoi une voiture de sécurité, et non une voiture de sécurité virtuelle ou même un double drapeau jaune ? Et pourquoi avoir laissé la voiture de sécurité en piste pendant pas moins de six tours ?

Michael Masi, le directeur de course de la FIA, s’en est expliqué : c’est parce qu’il a fallu déployer un engin mécanique que cette voiture de sécurité a été déployée.

« Valtteri a fait un travail fantastique pour arrêter la voiture là où il s’est arrêté. Les commissaires ont essayé de pousser la voiture dans [l’endroit sécurisé derrière les barrières], et c’est pourquoi nous avons déclenché un double drapeau jaune – quand les commissaires étaient là. »

« La voiture était bien hors-piste. Ils ont essayé de la pousser, mais la voiture est restée bloquée sur une bosse. Donc nous avons dû déployer la grue pour l’enlever. »

« Et pour moi, dès qu’une grue est déployée, alors c’est immédiatement une voiture de sécurité. »

« Le commissaire a dit que la voiture était restée bloquée. Et dès que je dois utiliser une grue, ça change tout. Car puisque la voiture était en piste, initialement [avant la grue], il y avait un double drapeau jaune en couverture. »

L’attitude de prudence de la FIA est justifiée par les conséquences tirées de l’incident fatal à Jules Bianchi en 2014 au Japon – une grue avait été déployée sans être couverte par davantage qu’un double drapeau jaune.

Certes, déployer la voiture de sécurité dans ces conditions était tout à fait compréhensible. Mais pourquoi cette voiture de sécurité est-elle restée pendant aussi longtemps (6 tours) ?

« En fait, seuls les cinq voitures de tête n’étaient pas à un tour » poursuit Masi.

Il adonc fallu que tous les retardataires, c’est-à-dire 14 pilotes, se dédoublent…

« Cela a pris un peu plus de temps seulement en raison de la position des voitures. Et il a fallu avoir la liste des timings de toutes les voitures. »

« La priorité c’est d’abord de s’occuper de l’incident. Et ensuite, permettre aux autres voitures de se dédoubler est un scénario secondaire. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less