Formule 1

La FIA explique la confusion sur les 8 pilotes (dont Sainz) à cause du DRS

DRS d’un côté, double drapeau jaune de l’autre, comment réagir ?

Recherche

Par Olivier Ferret

19 novembre 2019 - 10:54
La FIA explique la confusion sur (...)

Après l’arrivée du Grand Prix du Brésil, il y a eu de la confusion pendant plusieurs heures sur ce que serait le résultat final du Grand Prix.

En effet pas moins de huit pilotes étaient sous enquête de la FIA pour avoir utilisé leur DRS pendant une période de drapeau jaune, dont Carlos Sainz, qui venait d’être promu virtuellement sur le podium suite à la pénalité infligée à Lewis Hamilton pour son accrochage avec Alex Albon.

Ces incidents ont eu lieu lorsque la FIA a dû sortir la grue et les doubles drapeaux jaunes pour dégager la Mercedes de Valtteri Bottas, stoppée au bout de la ligne droite précédant le virage 5.

"Il y a eu huit pilotes qui ont été sous enquête, tous à ce moment de la course," confirme le directeur de course, Michael Masi.

"Nous avons tout regardé et les doubles drapeaux jaunes imposent de ralentir, significativement. Et même si le DRS a été utilisé en début de ligne droite, ils ont tous ralenti."

"Oui, certains ont activé le DRS mais pendant une période de temps très courte, c’est ce qu’on appelle le réflexe de la mémoire du cerveau. Malheureusement, nous n’avons pas (encore ?) la possibilité technique d’isoler une zone DRS du circuit pour empêcher son activation. C’est on ou off."

"Les commissaires de la FIA ont donc épluché tous les cas et aucune enquête approfondie n’a été nécessaire au final. Tous les pilotes se sont conformés au facteur principal dans ce cas : ralentir en cas de doubles drapeaux jaunes."

Masi a toutefois confirmé que lors du briefing des pilotes, le vendredi, cette question avait été soulevée. Une belle coïncidence !

"Oui c’est vrai, on leur a répondu que le DRS ne pouvait pas être utilisé dans ce cas. Mais il y a le réflexe et finalement tout le monde a levé le pied. Vous ne pouvez pas faire de règle pour chaque situation. C’est pour cela qu’il y a des commissaires aussi pour trancher sur certaines choses."

"Cela n’empêche pas de voir si on peut faire quelque chose de plus clair, dans les règles, pour l’avenir. Nous avons déjà commencé à en discuter ensemble. Les doubles drapeaux jaunes, comment gérer cela sur un tour rapide en qualification, cela fonctionne bien déjà. En course c’est plus difficile car il y a beaucoup de situations différentes."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less