Formule 1

La FIA espère aussi tenir 15 à 18 Grands Prix de F1 cette saison

Jean Todt veut y croire avec le huis clos

Recherche

Par Olivier Ferret

21 avril 2020 - 12:10
La FIA espère aussi tenir 15 à 18 (...)

Jean Todt, le président de la FIA, soutient le plan de réaménagement du calendrier de la saison 2020 de Formule 1 du côté de la FOM, géré par Liberty Media.

Comme il le confie dans un entretien au journal Le Point, le Français estime que la catégorie reine peut tenir l’objectif annoncé de 15 à 18 courses, avec un huis clos de rigueur pour commencer.

"Cette saison nous devions avoir 22 Grands Prix. Deux sont d’ores et déjà annulés : Monaco et l’Australie. J’espère que nous arriverons à en courir de 15 à 18 sur les 20 qui restent à disputer," lance-t-il.

"Nous sommes en train d’étudier avec le promoteur (la FOM) et les organisateurs nationaux les dates d’un nouveau calendrier. À l’heure où je vous parle, nous pensons que les courses pourraient reprendre – peut-être à huis clos – en juillet."

"Pour une course de F1, un huis clos strict impose tout de même la présence de 1500 à 2000 personnes. Resteront à définir les lieux de ces courses. Il n’est pas exclu que certains promoteurs nationaux organisent deux Grands Prix. Mais au-delà de ces préoccupations immédiates, je veux initier un New Deal pour le sport automobile."

"Nous avions déjà posés les bases avant la crise, mais, aujourd’hui, cela devient encore plus urgent. La course automobile coûte trop cher. Nous devrons faire un inventaire complet de toutes les catégories, de la Formule 1 aux courses d’endurance," poursuit Todt sur ce sujet.

"Les constructeurs traversent une crise historique et seront obligés de faire des choix qui les pousseront peut-être à revoir leurs engagements dans les compétitions. Les compétiteurs privés, même s’ils sont souvent fortunés, risquent de réduire leurs investissements. Il faut tout remettre à plat. À l’inverse, nous avons créé, il y a six ans, un championnat du monde de Formule électrique – la Formule E – qui est de plus en plus attractif."

Effectivement, beaucoup de discussions tournent en ce moment autour de l’avenir du sport automobile. Et même la Formule 1, pourtant si puissante, semble inquiète.

"La Formule 1 reste le pinacle de la compétition automobile. Je ne suis pas inquiet de sa pérennité, mais plus de ses dérives financières. Nous allons donc plafonner les budgets afin de diminuer les écarts entre les équipes « pauvres » et les « riches ». Nous avions déjà engagé ces discussions avant la crise, mais nous allons en profiter pour aller plus loin. Ce sera effectif dès 2021."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less