La FIA contrôle désormais la légalité des F1 avec un laser

Tombazis admet qu’il faut s’habituer au système

Recherche

Par Emmanuel Touzot

18 mars 2022 - 08:19
La FIA contrôle désormais la légalité (...)

La FIA a adapté ses outils de contrôle aux nouvelles monoplaces de F1 pour 2022. Les voitures sont en effet plus complexes aujourd’hui à contrôler et Nikolas Tombazis, le délégué technique de la Formule 1, explique comment les autorités veulent réussir à y parvenir.

"Le règlement aérodynamique est devenu beaucoup plus complexe, car il ne s’agit pas de décider si vous êtes dans une boîte, il y a beaucoup plus de règlements qui déterminent la géométrie autorisée" a déclaré Tombazis.

"Pour cette raison, nous avons dû améliorer les contrôles et avons opté pour un système de balayage électronique et à la pointe de la technologie. Nous avons deux contrôles. Un contrôle rapide où nous examinons les paramètres de base, la largeur et hauteur, pour s’assurer que la voiture ne roule pas trop bas, etc."

"Et ensuite un contrôle plus détaillé où nous scannons toute la surface de la voiture, ce qui prend un peu plus de temps. Nous vérifions les voitures sur ordinateur pour nous assurer qu’elles satisfont à toutes les contraintes géométriques, et nous avons fait cela avec toutes les équipes."

"Ensuite, nous comparons la voiture physique au modèle informatique en scannant la voiture, et c’est le processus que nous utilisons actuellement. Le système consiste en un transpondeur qui détecte la position d’un appareil tenu par l’un de nos commissaires."

"Nous scannons la surface en tenant un capteur au-dessus de la surface, ou nous vérifions des points spécifiques sur la voiture qui sont ensuite vérifiés par rapport à la CAO, sur les coordonnées, et sur la base de ces mesures, nous pouvons tirer les conclusions finales."

Tombazis reconnaît que la FIA doit encore s’adapter à son tout nouveau système. Les commissaires espèrent pouvoir effectuer des scans rapides de manière plus régulière. En attendant, la FIA procédera à des contrôles aléatoires afin de pouser les équipes à se méfier.

"Nous espérons pouvoir, à terme, effectuer des scans rapides sur toutes les voitures d’un week-end de course. Mais nous sommes encore en train d’apprendre le processus, en particulier dans un environnement de week-end de course."

"Les scans plus détaillés auront lieu de manière plus aléatoire, probablement sur quelques voitures par course, ce qui signifie que l’équipe ou les équipes sélectionnées ne sauront pas qu’elles seront scannées, ce qui favorisera la conformité."

"Il est clair que si une voiture fait l’objet d’une réclamation, si nous avons de sérieux doutes sur la légalité d’une voiture ou si un concurrent a des doutes, nous pouvons choisir individuellement une voiture à scanner afin d’obtenir les informations nécessaires pour prendre une décision. Jusqu’à présent, le système a bien fonctionné."

F1 - FOM - Liberty Media

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos