La Ferrari vainqueur du GP de Hongrie 1998 avec Schumacher à vendre aux enchères

La mise à prix est proche de 5 millions de dollars

Recherche

Par Paul Gombeaud

5 mars 2022 - 07:33
La Ferrari vainqueur du GP de (...)

La Ferrari F300 avec laquelle Michael Schumacher s’était imposé lors du Grand Prix de Hongrie 1998 est à vendre aux enchères. La voiture est disponible à la vente par la maison duPont Registry.

L’heureux gagnant devra dépenser au minimum la modique somme de 4,9 millions de dollars pour acquérir la monoplace italienne, mais ce n’est que sa mise à prix !

Schumacher a remporté 91 Grands Prix dans sa glorieuse carrière en Formule 1, et il n’est pas toujours facile de les classer tant l’Allemand a accumulé les succès d’anthologie.

Parmi elles, celle obtenue lors du Grand Prix de Hongrie 1998 restera tout de même comme l’une des plus belles. En lutte face aux McLaren de Mika Hakkinen et David Coulthard ce jour-là, Schumacher avait proposé un numéro exceptionnel pour l’emporter.

A l’époque directeur technique et stratège de la Scuderia, Ross Brawn constatait que la monoplace de Hakkinen souffrait d’un problème d’amortisseur et décidait de basculer d’une stratégie de deux à trois arrêts pour l’Allemand.

Schumacher profitait ainsi d’un deuxième arrêt court avec très peu d’essence ajoutée pour prendre la tête au Finlandais, le tout avec un arrêt supplémentaire à faire. La mission du Kaiser était simple sur le papier : prendre une avance de plus de 25 secondes sur la McLaren en 19 tours pour ressortir en tête du Grand Prix après son dernier arrêt.

Le septuple champion du monde y parviendra en enchaînant les tours rapides et ressortira finalement avec six secondes d’avance sur Coulthard après son troisième et dernier arrêt, avant de s’imposer brillamment.

Schumacher perdra malheureusement le titre face à Hakkinen lors de la dernière course de la saison à Suzuka, mais ce succès au Grand Prix de Hongrie est toujours considéré comme l’un de ses plus beaux en carrière.

"L’équipe a choisi la bonne stratégie, même si j’avoue que je n’étais pas convaincu par le plan étant donné que j’étais bloqué derrière Jacques (Villeneuve) et David pendant un certain temps," déclarait à l’époque Michael Schumacher.

"Finalement, l’équipe a pris la meilleure décision. Nous avons bien sûr profité des problèmes de nos concurrents, même si pendant la course je parvenais à suivre le rythme des McLaren."

"Ross m’a dit que j’avais 19 tours pour construire une avance de 25 secondes et rester en tête après mon dernier arrêt, j’ai donc poussé aussi fort que possible."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos