La F1 veut de la liberté pour le DRS et une 2e qualif en cas de Sprint

D’autres modifications souhaitées en discussion

Recherche

Par Franck Drui

28 septembre 2022 - 09:34
La F1 veut de la liberté pour le DRS (...)

La Formule 1 travaille déjà sur la prochaine série de mesures destinées à pimenter le spectacle lors d’un week-end de course.

L’instance dirigeante de la F1, la FIA, a annoncé mardi que le nombre de week-ends de course sprint passerait de trois à six à partir de 2023.

"Le sprint offre de l’action sur trois jours, les pilotes se battant tous pour quelque chose dès le vendredi jusqu’à l’événement principal le dimanche," argumente Stefano Domenicali, PDG de la F1.

Mais d’autres modifications potentielles des règles pour améliorer le spectacle sont déjà en préparation.

Par exemple, le DRS pourrait être activé dès le premier tour - ou les pilotes pourraient recevoir une allocation DRS par tour afin qu’ils puissent décider où cette aide au dépassement doit être déployée, afin d’éviter les trains de DRS, ces voitures bloquées les unes par les autres à cause du DRS en course.

Et la Formule 1 pourrait également faire pression pour l’ajout permanent d’une deuxième séance de qualification pour les week-ends sprint - une le vendredi pour déterminer l’ordre de la grille du sprint, et une autre le samedi matin pour le Grand Prix.

Les pénalités sur la grille, le passage de la ligne d’arrivée sous voiture de sécurité, les phases de VSC : il y a encore beaucoup de faiblesses en F1 qui nuisent au spectacle qui demandent des réponses.

Mais un changement de dernière minute pour 2023 nécessite 28 votes sur 30. La probabilité que cela se produise est plutôt faible, c’est pourquoi l’objectif actuel est de la FOM est 2024.

FIA

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos