La F1 resserre la vis sur le respect du couvre-feu

Le nombre de jokers drastiquement réduit

Recherche

Par Alexandre C.

22 juillet 2022 - 07:01
La F1 resserre la vis sur le respect du

Avec un calendrier prévu à 24 courses l’an prochain, la F1 fait ce qu’elle peut pour limiter le temps de travail des mécaniciens en F1. Pour cela, le sport va agir sur la règle des couvre-feux.

Jusqu’à présent, le personnel se rendant de circuit en circuit et travaillant sur la voiture doit respecter trois couvre-feux en semaine de Grand Prix : les mercredi, jeudi et vendredi soir (« périodes restreintes » numéros 1, 2, et 3). Non seulement il est interdit au personnel de travailler sur les voitures durant ces soirées, mais encore ledit personnel doit quitter le paddock.

Le changement le plus notable est la réduction du nombre d’exceptions permises à la règle du couvre-feu. Jusqu’à présent il y avait 8 jokers pour une année rien que pour le mercredi soir. Ce ne sera plus que 4 l’an prochain, et même 2 en 2024.

Le nombre d’exceptions pour le jeudi passera de 6 aujourd’hui à 3 l’an prochain, et 2 en 2024. Le nombre de jokers pour le vendredi restera à 2.

En effet jusqu’à présent, il a été constaté que ces jokers n’étaient pas employés pour couvrir des cas de force majeure ; mais pour installer des évolutions, pour travailler davantage sur la voiture, en la faisant arriver au dernier moment dans le paddock, etc. Il faut dire que la tentation était grande avec une exception pour le tiers des courses le mercredi !

Autre changement : l’entrée en vigueur du couvre-feu le vendredi soir a été avancé d’une heure (de 13 à 14 heures avant le début des EL3) pour le règlement de l’an prochain. Une heure de bonus sera même accordée à partir de 2024. Revers de la médaille : le personnel travaillera moins longtemps, mais dans l’urgence.

Quelques assouplissements sont au programme : le personnel ne devra notamment plus quitter le paddock dès l’entrée du couvre-feu. Ils pourront rester une heure « dans le seul but de faire de l’exercice sur le circuit, de se restaurer ou de socialiser. »

Espérons que cette obligation soit respectée… Le règlement précise justement à cet effet : « Pendant ces périodes, ce personnel doit cesser toute activité opérationnelle. Cela inclut, sans s’y limiter, le travail sur les voitures ou les composants nécessaires au fonctionnement des voitures et le travail des ingénieurs sur les ordinateurs. Le non-respect de cette règle sera considéré comme une violation de la période de restriction concernée. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos