La F1 n’avait jamais étudié le design de ses monoplaces pour les courses

C’est une première due à Ross Brawn et ses équipes

Recherche

Par Olivier Ferret

10 janvier 2022 - 09:03
La F1 n'avait jamais étudié le (...)

Ross Brawn, directeur général de la Formule 1, a révélé que la "capacité à faire de bonnes courses en peloton" n’avait "jamais été une priorité" pour les monoplaces de la discipline avant le début de l’ère Liberty Media.

La F1 a longtemps souffert de l’incapacité des pilotes à suivre de près la voiture qui les précède en raison de l’air turbulent créé par les divers appendices aérodynamiques, laissant les changements de position en course souvent trop largement dictés par la stratégie.

L’introduction du Drag Reduction System [DRS] a vu augmenter le nombre de dépassements mais le système continue d’être critiqué pour la manière artificielle dont les dépassements sont créés avec des pilotes souvent devant un autre avant même la zone de freinage.

Pour la saison à venir, cependant, la F1 aura des réglementations radicalement modifiées conçues pour faciliter la course rapprochée entre les monoplaces.

Lorsqu’on lui a demandé quand l’idée de changement est venue, Brawn indique que "c’est lorsque l’on soupçonnait que les voitures n’étaient pas très adaptées à faire la course les unes contre les autres, les performances de la voiture suiveuse ont été très affectées par le fait d’être dans le sillage aérodynamique de la voiture de devant."

"Nous nous en sommes toujours doutés et puis, lorsque j’ai rejoint Liberty Media et la Formule 1, nous avons alors eu les ressources pour enquêter correctement sur ce qui s’est passé avec la voiture suiveuse, et nos soupçons ont été confirmés."

"Vous avez cette situation auto-destructrice où une voiture se rapproche d’une autre et elle commence à perdre des performances à mesure qu’elle se rapproche et cela n’aide pas à faire de bonnes courses. C’est quelque chose que nous avons établi au cours de la première année de recherche que nous avons faite lorsque j’ai rejoint l’organisation en 2017, il y a près de cinq ans maintenant."

"Ensuite, nous nous sommes mis à essayer de comprendre comment la conception d’une nouvelle voiture pourrait être grandement améliorée à cet égard, car nous pensons que cela conduira à la capacité de rouler de manière beaucoup plus constante les uns proches des autres et donc à améliorer le spectacle."

Les nouvelles réglementations pour 2022 sont beaucoup plus restrictives que celles observées au cours des dernières ères réglementaires, la F1 souhaitant combler autant de failles que possible avant les tests de pré-saison.

Pressé de savoir pourquoi rien de tel n’avait été fait auparavant, Brawn ajoute que "c’est simple : aucune ressource n’avait été engagée dans ce domaine."

"Les règles avaient été élaborées par les équipes. Les équipes avaient toutes les connaissances. Elles avaient toute l’expertise. Elles avaient le financement et les ressources."

"Le règlement a évolué grâce aux propositions et suggestions des équipes. Elles n’ont jamais fait des voitures en priorité pour les courses."

"Maintenant, tout à coup, un budget et des ressources ont été mis à disposition et j’ai constitué une équipe sous la direction de Pat Symonds, notre directeur de la technologie et nous avons imité ce genre de groupe de recherche qu’une équipe a et pendant qu’elles poursuivent la performance, nous avons commencé à faire des recherches sur les courses."

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos