Formule 1

‘La F1 est un sport brutal’ : Russell veut sortir grandi de ses désillusions

‘Mentalement, c’est difficile’

Recherche

Par Alexandre C.

1er juillet 2021 - 19:26
‘La F1 est un sport brutal’ : Russell (...)

George Russell est peut-être l’un des pilotes les plus maudits du plateau actuel. En effet, à chaque fois qu’il joue les points avec Williams, une mésaventure lui arrive – il part à la faute derrière une voiture de sécurité, il percute Valtteri Bottas à Imola…

Le déchirement du dernier Grand Prix au Red Bull Ring fut peut-être le plus cruel encore : George Russell jouait la 8e place quand un problème hors de son fait (pression pneumatique) l’a contrait à l’abandon. Et ne parlons même pas de son Grand Prix « perdu deux fois » pour reprendre son expression quand il jouait la victoire à Sakhir l’an dernier, dans la Mercedes de Lewis Hamilton…

Mais George Russell fait aujourd’hui contre mauvaise fortune bonne cœur : il préfère presque sourire. Il se rappelle aussi que l’essentiel est ailleurs – à savoir que Toto Wolff n’a pas loupé ce genre de performance…

« C’est juste typique, n’est-ce pas ? »

« Cela n’arrive pas dans une course où nous sommes derniers comme depuis deux ans, mais la seule fois où nous sommes vraiment dans les points. Nous étions sur la bonne voie pour un bon résultat, nous avions la bonne stratégie, la voiture se sentait bien, nous étions vraiment rapides… »

« Mais voyons, c’est la Formule 1, ce n’est jamais censé être facile. C’est un sport brutal parfois. »

« Mentalement, [c’est] très difficile. Je pense que ma première année, je l’ai pris sur moi, dans mon élan, parce que j’étais juste tellement excité d’être en Formule 1 et d’apprendre tant de choses, et évidemment maintenant je me sens juste prêt à marquer quelques bons résultats, et je sens que l’équipe le mérite vraiment avec les progrès qu’ils ont fait. »

« Mais mentalement, ce n’est pas facile. Nous sommes tous des gagnants, et tous ici pour gagner, et ça a été un peu les montagnes russes l’année dernière. Imola l’année dernière, le Mugello l’année dernière, Bahreïn évidemment, et puis Imola encore cette année - ça a été beaucoup de courses difficiles à gérer. »

Ces épreuves rendront plus fort George Russell à l’avenir, veut croire cependant le principal intéressé.

« Je me sens chanceux parce que j’espère avoir la chance de me battre pour des victoires et des championnats du monde à l’avenir, j’ai connu beaucoup plus de déceptions que d’autres, donc cela me rendra mentalement plus fort et m’aidera réellement dans les moments difficiles à l’avenir, car il y en aura certainement. »

Mais la déconvenue de la semaine dernière pourrait peut-être être oubliée dès week-end : puisque la F1 reste sur le même circuit du Red Bull Ring, George Russell pense-t-il pouvoir de nouveau jouer le top 10 ?

« Nous avons tellement confiance en ce moment que nous faisons du bon travail, surtout le samedi. Nous avons eu de très bonnes performances, et cette confiance se transmet à moi, puis à l’équipe, nous comprenons de mieux en mieux la voiture, et ce sont les petites choses qui font une grande différence. »

« Il y a un dixième qui sépare cinq à huit voitures, et donc sur une piste aussi courte que celle-ci, du Red Bull Ring, il s’agit de minimiser ces erreurs et si vous faites du bon travail, vous pouvez remonter assez loin dans la hiérarchie. »

George Russell le rappelle cependant : sa Williams étant très sensible au vent, les conditions météo joueront un grand rôle ce week-end…

« Le week-end dernier, bizarrement, il n’y avait pas de vent du tout, le week-end précédent, c’était délicat avec les pneus, nous étions forts pour d’autres raisons. J’espère vraiment que cela pourra continuer, mais jusqu’à ce que nous retrouvions des circonstances plus normales, des circuits plus longs, et peut-être des conditions plus venteuses, nous verrons alors les nouvelles performances réelles de la voiture. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less