La F1 à Djeddah, une excellente ‘vitrine’ pour l’image du Royaume d’Arabie saoudite

Sur le business, l’écologie, le tourisme…

Recherche

Par Alexandre C.

28 janvier 2022 - 17:30
La F1 à Djeddah, une excellente (...)

Le premier Grand Prix d’Arabie saoudite n’avait pas que des motivations sportives ou même financières à son origine : il s’agit aussi d’un projet géopolitique. Le Royaume wahhabite entend en effet présenter une image d’ouverture (comme les Émirats Arabes Unis avant lui), pour attirer les touristes et préparer l’après-pétrole, dans le cadre du plan Vision 2030.

Le premier Grand Prix de l’histoire sur la terre saoudienne, l’an dernier à Djeddah, participe donc de cette stratégie. De même que l’organisation du Dakar par exemple.

C’est donc ainsi qu’il faut interpréter les propos de Martin Whitaker, qui estime que le Grand Prix dont il est le prometeur a pu être une « vitrine » pour la ville de Djeddah et le Royaume.

« L’impact du Grand Prix a été bien plus important que nous n’osions l’espérer. C’était une course phénoménale et une formidable vitrine pour le Royaume d’Arabie Saoudite. C’était une fête pour la ville de Djeddah et la province de La Mecque. »

« De nombreux visiteurs ne savaient pas à quoi s’attendre, car ils n’étaient jamais venus au Royaume, mais le plus important pour moi est qu’ils ont été enrichis par leur expérience et qu’ils ont dit à quel point ils avaient hâte de revenir pour notre deuxième course en mars. »

« Le fait que le circuit ait été aménagé sur la spectaculaire Corniche de la ville, avec la mer Rouge en toile de fond, a brillamment mis en valeur cette ville portuaire aux yeux du monde. Les fans ont adoré les cérémonies d’ouverture et de clôture, les spectacles pyrotechniques, les démonstrations aériennes et les concerts en direct, et nous prévoyons de rendre l’expérience encore plus intense cette année. »

Le Grand Prix sert ainsi de levier de développement à tout un écosystème régional, poursuit Whitaker.

« L’un des principaux chantiers que nous menons maintenant a consisté à étendre la Corniche de Djeddah sur environ 3,5 km, de sorte qu’elle s’étend désormais jusqu’à la nouvelle marina. La Corniche est un point central pour la communauté et les résidents locaux comme les touristes peuvent désormais profiter d’une plus grande promenade au bord de l’eau, de pistes cyclables, de nouveaux restaurants et hôtels. L’aménagement paysager de l’ensemble de la zone se poursuit afin de créer un environnement magnifique pour que les gens puissent se détendre ou profiter de leur temps libre avec de l’eau et de la nourriture. »

« L’ensemble de la zone continue d’être aménagé pour créer un environnement magnifique permettant aux gens de se détendre ou de profiter de leur temps libre en pratiquant des sports tels que le basket-ball, le football de plage et le volley-ball ou des salles de sport en plein air. L’extension de la Corniche apporte quelque chose de nouveau à la communauté, ce qui est également au cœur de notre mission de durabilité. »

L’autre intérêt de ce Grand Prix est d’essayer de verdir l’image de l’Arabie saoudite : le grand royaume pétrolier espère mettre en avant ses efforts de durabilité. C’est ainsi que le logo Aramco, le sponsor de la F1, a été repeint en vert.

Le circuit de Djeddah s’est attaché à travailler sur cette image d’empreinte durable, explique Whitaker.

« Non seulement nous sommes l’un des premiers circuits et promoteurs à avoir une équipe de durabilité intégrée, mais nous sommes également en train de créer une étude de cas pour la Formule 1 afin qu’elle puisse promouvoir ce que nous avons fait. Il ne s’agit pas seulement de réduire l’utilisation du plastique, nous avons géré des projets plus importants tels que la régénération de la lagune, une zone de Djeddah tombant en ruine. Notre action en faveur de l’environnement reflète la politique du Royaume, Vision 2030, et s’inscrit dans le cadre des activités des entreprises locales, telles que Aramco et Petromin. »

Mettre en valeur l’Arabie saoudite en général, plutôt que la seule ville de Djeddah, est le plus important pour le Royaume. C’est ainsi que le Grand Prix basculera dans la ville futuriste de Qiddiya (près de la capitale Riyad) dès 2023.

Alors à quoi bon développer un circuit de toute manière éphémère à Djeddah ? Whitaker répond...

« Le plus important est que l’avenir à long terme d’une course en Arabie Saoudite est assuré. La construction de Qiddiya près de Riyad est en cours, mais l’accent est mis sur Djeddah pour le moment et sur l’optimisation des opportunités sur ce circuit fantastique. Djeddah continue d’être une vitrine dynamique pour le pays, non seulement d’un point de vue sportif mais aussi pour la communauté des affaires. »

« Nous avons l’intention de faire prendre conscience que la F1 est une excellente plateforme, non seulement pour les entreprises saoudiennes qui souhaitent présenter leurs activités, mais aussi pour accueillir des sociétés internationales dans le pays. La Formule 1 est une excellente occasion de faire des affaires et offre également une toile de fond permettant aux gens de se rencontrer dans une atmosphère plus détendue. »

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos