Formule 1

La course de Williams F1 gâchée par les vibrations des pneus arrière

Le rythme était en progression autrement

Recherche

Par Alexandre C.

9 août 2020 - 19:35
La course de Williams F1 gâchée par (...)

Parti 15e, George Russell n’aura eu de cesse de reculer en course ce dimanche à Silverstone, pour finalement terminer 18e. Le Britannique, une fois de plus, n’a pu confirmer sa bonne prestation des qualifications et évoquait, ce soir, une course « très difficile. »

« Nous avons pris un très mauvais envol et avons perdu quelques positions. C’était difficile pour tout le monde, mais c’est parfois comme ça dans ces courses délicates. Nous avons beaucoup de choses à comprendre et à revoir, ce n’était tout simplement pas notre jour. Ce fut deux week-ends très différents à Silverstone. Nous devons comprendre pourquoi et ce qui a changé entre ces deux week-ends et comment cela va nous aider à aller de l’avant. Néanmoins, ces deux semaines ont été bonnes. Notre rythme de qualification est fort, nous devons donc continuer à travailler sur notre rythme du dimanche. »

Nicholas Latifi a lui vécu une épreuve plus satisfaisante sur un plan personnel, puisqu’il aura fini non loin de son très côté coéquipier.

« C’était une course où il fallait sans cesse nous adapter en fonction de la situation et de la stratégie. Le feeling était formidable, encore mieux que le week-end dernier et c’est la plus grande confiance que j’ai eue au volant jusqu’à présent. Je pense que la position d’arrivée n’est pas celle que nous méritons, nous avons eu des problèmes de pneus avec notre arrière-gauche, ce qui nous a obligés à faire un troisième arrêt. Je pense que nous n’avons pas eu de chance avec notre position sur la piste et le fait d’être coincés derrière certaines voitures. Je suis un peu déçu, mais le point positif est que le rythme est là. »

Les deux Williams auront dû faire trois arrêts aux stands durant cette course, et Dave Robson, l’ingénieur de course en chef, ne cache pas que la gestion des pneus aura " dominé " les occupations de l’équipe durant une " journée difficile. »

« Les cloques des pneus arrière provoquaient beaucoup de vibrations, ce qui perturbait beaucoup les pilotes et affectait leur visibilité. Nous avons choisi de faire un troisième arrêt avec les deux voitures, ce qui a coûté cher dans notre course par rapport aux voitures qui nous entouraient. »

« Si nous pouvons comprendre cela, alors nous utiliserons mieux le rythme naturel de la voiture, qui était nettement meilleur ce week-end, même s’il n’est pas apparu dans le résultat final de la course. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less