Formule 1

L’inconnue du Texas : Pirelli n’a pas pu analyser le nouvel asphalte d’Austin

Des zones d’ombre pour ce week-end

Recherche

Par Alexandre C.

19 octobre 2021 - 07:43
L’inconnue du Texas : Pirelli n’a (...)

Après une année sans Grand Prix aux États-Unis, la F1 revient à Austin ce week-end. Et il y a eu du changement entretemps puisque la piste très bosselée a pu être resurfacée en partie l’an dernier (40 % de la piste concernée). Le bitume a été aussi un peu aplani à différents endroits, comme dans les virages 2, 3, 4, 6, 10 ou 14.

La rugosité du nouvel asphalte sera donc une des inconnues de ce week-end. De même que son évolution, qui devrait être rapide, puisque la piste a été un peu délaissée depuis deux ans (les F4 et les W Series rouleront tout de même pour gommer la piste ce week-end).

Malgré ces inconnues, Pirelli amènera la même nomination qu’en 2019, l’intermédiaire, allant des C2 au C4.

Austin est en effet un circuit équilibré et a « un peu de tout » aux dires de Pirelli. A la fois des virages du type Maggots-Becketts-Chapel inspirés de Silverstone (dans le premier secteur), comme des portions techniques et plus lentes. Les exigences en matière d’énergie latérale sont très élevées en particulier dans les virages à haute vitesse du premier secteur, et les forces G durent plusieurs secondes à haute intensité comme dans le virage 6.

Quant à la météo, le ciel texan peut être à cette époque de l’année un peu capricieux et imprévisible. Il s’agit aussi de s’adapter à une vaste possibilité de températures, une sélection plus dure étant par exemple difficile à mettre dans la bonne fenêtre de fonctionnement.

En 2019, Valtteri Bottas l’avait emporté sur une stratégie à deux arrêts aux stands, tandis que Lewis Hamilton n’avait fait qu’un seul arrêt. En général, les trois composés sont utilisés à Austin.

Mario Isola fait le point sur les changements qui seront à attendre par rapport à 2019 ce week-end…

« Bien que les équipes aient une assez grande expérience d’Austin, elles font face cette année à une piste qui a un peu changé par rapport à 2019, date de notre dernière course ici. Environ 40% de la piste a été resurfacée, mais en raison des restrictions du COVID-19, nous n’avons pas pu envoyer notre personnel pour analyser le nouvel asphalte, donc ses caractéristiques sont un point d’interrogation pour tout le monde et nous ne découvrirons les effets finaux sur les pneus et les performances des voitures en général que lorsque nous serons sur place. »

« Comme d’habitude, la nomination des pneus a été faite sur la base des données obtenues avant la course, avec les composés du milieu de la gamme bien adaptés aux circonstances. La lutte pour le championnat étant très serrée à l’approche des dernières courses de la saison, il est clair que chaque élément de la stratégie comptera - comme nous l’avons vu lors de la dernière course en Turquie. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less