Formule 1

L’imbroglio de l’an dernier sur Ocon n’a pas entamé la confiance entre Renault et Mercedes

2020 réalise ce que 2019 aurait dû concrétiser

Recherche

Par A. Combralier

16 septembre 2019 - 14:43
L’imbroglio de l’an dernier sur Ocon (...)

Lors de la « silly season » de l’année dernière, Mercedes et Renault avaient conclu un accord de principe : l’équipe française accueillerait, en 2019, Esteban Ocon pour au moins une saison. Mercedes cherchait en effet par tous les moyens à placer son jeune protégé, puisque les deux baquets au sein de l’écurie-mère seraient occupés par Lewis Hamilton et Valtteri Bottas.

Or, au tout dernier moment, Renault préféra engager Daniel Ricciardo à la place d’Esteban Ocon, en saisissant une opportunité jusqu’ici inespérée. La victime collatérale en fut Ocon : le Normand dut se résoudre à un rôle de troisième pilote pour 2019.

Cet épisode, douloureux pour Mercedes et Ocon, aurait pu anéantir la confiance entre les parties impliquées. Pour autant, cette année, Renault et Mercedes ont bien réussi à trouver un accord pour faire en 2020 ce qui aurait dû être fait en 2019.

Avec le recul, Cyril Abiteboul reconnaît aujourd’hui un certain malaise après sa volte-face de l’an dernier.

« Je ne me sentais pas totalement à l’aise à propos du déroulement des évènements l’an dernier. Certainement, ce n’était pas une bonne chose, mais ce n’était clairement pas notre intention de laisser Esteban derrière, et de déclencher cette réaction en chaîne qu’a causée notre décision de saisir cette opportunité avec Daniel. »

« Je ne pense pas que nous pouvons fournir tous les détails, mais oui, l’ensemble de la dynamique entre nos deux équipes n’a peut-être pas été bien gérée au bout du compte. Et c’est pourquoi je pense que nous avons mieux agi cette année. Nous avons été plus clairs sur les paramètres et le timing que nous voulions, et nous y sommes simplement fixés. »

« Ce fut une discussion extrêmement fluide, extrêmement transparente, avec un seul objectif. »

« Nous n’avons jamais perdu la confiance » a ainsi confirmé Toto Wolff, le directeur de Mercedes, au sujet de sa relation avec Cyril Abiteboul.

« Il y a tant de discussions que nous partageons entre Renault et Mercedes : la direction que le sport devrait prendre… et oui, nous discutons aussi de cette occasion manquée avec Esteban, pour voir comment elle nous a affectés. Mais cela fait partie du jeu. »

« Il y a eu des phases où nous étions contrariés, Cyril et moi, mais ensuite il faut avancer. Cela n’a pas changé le respect que j’ai pour Cyril, le respect que j’ai pour Renault en tant que marque. C’est pourquoi nous sommes passés à autre chose. Il faut être ferme, mais pardonner rapidement. »

Mercedes

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less