Formule 1

‘L’horloge tourne’ : Steiner s’inquiète du travail de Ferrari pour 2021 sur son moteur

Pas de nouvelle, bonne nouvelle ?

Recherche

Par Alexandre C.

2 septembre 2020 - 12:20
‘L’horloge tourne’ : Steiner s’inquiète du

Si les châssis sont gelés en bonne partie pour l’an prochain, les moteurs pourront eux évoluer avec moins de restrictions pour le début de l’année prochaine. Et il y a urgence chez Ferrari, qui a énormément perdu en performance moteur d’une année sur l’autre, et qui se doit de réagir.

C’est une urgence pour la Scuderia, c’est aussi une urgence pour ses clients, comme Haas et Alfa Romeo.

Günther Steiner, le directeur de Haas, a donc mis sous pression Maranello : il est même inquiet de ne pas avoir de nouvelles du département moteur, ni de bonnes ni de mauvaises !

« L’horloge tourne parce que cette année, c’est sûr, nous ne pouvons rien faire pour le moteur et je ne sais pas exactement où ils sont pour l’année prochaine. »

« Je sais qu’ils y travaillent parce que, comme vous pouvez l’imaginer, je pose cette question tous les jours, toutes les heures. Je n’ai pas de réponse définitive et il est également difficile d’être le porte-parole d’une chose dont on n’a pas le contrôle. »

« Je peux simplement relayer des messages. Ils y travaillent dur parce qu’ils savent qu’il faut progresser et je pense que la seule façon de savoir si c’est le cas, c’est d’aller sur la piste l’année prochaine. »

« Mais ce n’est pas une surprise, vraiment. Au cours des six dernières courses, nous savions à peu près où nous en étions. Ce que nous ne savions pas exactement, c’est l’importance de notre retard. Vous avez vu comment nous avons performé. Nous avons déjà ressenti cette sensation l’année dernière, donc nous y sommes un peu habitués. Il n’y a pas de puissance supplémentaire à attendre cette année. »

Sans évolution possible en cours de saison, ce qui est défini par le règlement, Haas s’attend, quoi qu’il en soit, à souffrir au moins le week-end prochain à Monza.

« La voiture restera la même aussi, donc ce sera du déjà-vu à Monza. Je ne connais pas trop le Mugello, mais je pense qu’il est encore un peu moins sensible à la puissance. »

« Ce ne sera pas fantastique, mais je pense que Monza sera certainement un grand défi. Nous le savons, nous y allons en toute connaissance de cause et nous essayons de faire de notre mieux tout le week-end pour tirer le meilleur parti de ce que nous avons, c’est ce que nous essayons de faire dans ces positions. »

Au vu du retard de Ferrari également sur le plan de l’exploitation des pneus et du châssis, Haas a pu, au moins, lutter avec la Scuderia en course, à Spa. Un motif de satisfaction pour Günther Steiner ?

« Il est évident que vous en tirez un peu de satisfaction parce qu’au moins vous courez contre quelqu’un, mais c’est là où nous en sommes. Pour être honnête, personne ne vient ici pour essayer de se battre pour la 13ème ou 12ème place, ce n’est pas pour cela que vous venez ici. »

« Au moins vous courez pour quelque chose, vous vous sentez excité et quand vous y pensez, finalement, vous faites vraiment quelque chose qui n’est pas très satisfaisant, en battant quelqu’un qui souffre aussi en ce moment. Je n’en tire aucune satisfaction. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less