Formule 1

L’homme aux 26 titres mondiaux : Costa revient sur une carrière ‘incroyable’ en F1

Il officiera désormais chez Dallara

Recherche

Par Alexandre C.

30 décembre 2019 - 14:10
L’homme aux 26 titres mondiaux : (...)

Aldo Costa, ancien directeur technique de Minardi, Ferrari (1999-2011) et de Mercedes (2011-2019), a remporté pas moins de 26 championnats du monde (pilotes et constructeurs) au cours de sa longue et brillante carrière d’ingénieur en F1. L’Italien a notamment été un de ceux ayant conçu l’intégration du surpuissant moteur Mercedes 2014, qui avait écrasé la concurrence au début de l’ère hybride.

A 58 ans, le natif de Parme a décidé de prendre du recul pour se rapprocher de sa famille ; c’est ainsi qu’il officiera, à partir de l’an prochain, comme directeur technique chez Dallara – qui conçoit le châssis Haas. Il gardera ainsi toujours des liens avec la F1.

Pour le podcast "Beyond the Grid", Aldo Costa est revenu sur cette carrière sans pareille dans le monde du sport auto. Mesure-t-il à quel point il laissera une trace dans l’histoire du sport ? Réalise-t-il son succès aujourd’hui ?

« C’est toujours quelque chose pour moi d’incroyable, chaque jour est incroyable. Ma carrière fut très, très longue. J’ai eu de très bonnes opportunités, j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre deux grands cycles dans ma vie, un avec Ferrari et un avec Mercedes – ce furent deux cycles gagnants. »

« J’ai travaillé avec beaucoup de directeurs d’équipes, pilotes, ingénieurs talentueux. Ce fut une expérience formidable. »

Sur quelles forces Aldo Costa a-t-il pu s’appuyer tout au long de ces années ?

« Disons que dans mes trois écuries, j’ai senti que je construisais une équipe d’ingénieurs, une équipe de personnes, que je développais des capacités autour d’eux. J’ai senti que j’avais fait la même chose dans les trois écuries, avec un point de départ très bas. J’ai fait grandir des groupes de personnes ensemble. »

Aldo Costa laissera sûrement un vide en F1. Mais il ne quitte pas pour autant le monde du sport auto…

« Mon feu pour le sport auto ne s’est pas éteint. Pour moi, Dallara, c’est comme refermer un cycle, boucler la boucle. »

« Dallara, c’est la première entreprise avec qui j’ai été en contact après avoir obtenu mes diplômes. Y revenir, c’est comme boucler la boucle de ma vie. »

« Le spectre de mes activités sera assez large, je m’occuperai des monoplaces que Dallara produit – il y en quelques unes. Mais aussi des activités de course proprement dites. Donc c’est un spectre très large, c’est vraiment ce que j’aime. Je n’aime pas être concentré sur un seul élément. »

« Mercedes me manquera tout de même... » admet Costa pour conclure.

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less