Formule 1

L’effet de sol pourrait ‘massivement’ augmenter le nombre de dépassements

Il sera plus facile de suivre une F1 de près

Recherche

Par A. Combralier

17 juillet 2019 - 12:18
L'effet de sol pourrait ‘massivement' (...)

Comme cela a été annoncé aujourd’hui, la FIA a décidé de réintroduire l’effet de sol à partir de 2021. Grâce à cette nouveauté règlementaire, les F1 seront capables de générer beaucoup plus d’appui au niveau du fond plat – avec un air beaucoup plus propre que celui qui passe sur les ailerons, les pontons, les déflecteurs ou les conduits de frein, autant de pièces qui devraient être ainsi simplifiées.

La FIA ne fait pas mystère de l’objectif de ces changements : il s’agit de permettre aux voitures de se suivre plus facilement, afin d’augmenter le nombre de dépassements par Grand Prix. La FIA, par la voix de Nikolas Tombazis, le responsable technique des monoplaces, évoque même des effets potentiellement « massifs » sur le nombre de dépassements par course.

« Le premier but est d’améliorer l’écoulement de l’air quand une voiture en suit une autre, de manière à ce que la voiture située à l’arrière ne perdre pas autant de performance qu’aujourd’hui » a détaillé Nikolas Tombazis.

« Aujourd’hui, avec les F1 actuelles, une voiture qui en suit une autre, à une distance équivalente à deux F1, peut perdre presque 50 % d’appui, et par conséquent, il est bien plus difficile pour cette voiture de suivre de près l’autre F1. Cela crée une situation où vous détruisez bien plus facilement les pneus, pour deux raisons. La première, c’est que les voitures glissent davantage, et donc, elles détruisent les pneus ; la deuxième, c’est que cela ajoute bien sûr plus de turbulence et d’air sale sur les pneus. Le reste de la voiture refroidit moins vite qu’en temps normal. »

Toujours pour permettre aux voitures de se suivre de plus près, la FIA entend également introduire des déflecteurs pour les roues.

« La voiture qui en suit une autre bénéficiera d’un écoulement d’air bien plus propre » explique Tombazis.

Les conséquences attendues de ces changements s’annoncent spectaculaires…

« Nous allons passer d’une perte d’appui de 50 % aujourd’hui, quand une voiture en suit une autre, à environ 10 %. Donc nous avons une réduction massive de la perte d’appui pour la voiture suiveuse. »

Mais si les équipes augmentent les performances aérodynamiques des monoplaces, ce qui ne manquera pas d’arriver, les pertes d’appuis regagneront en intensité. Tombazis ne l’ignore certes pas.

« Nous sommes conscients du fait que le développement des écuries – qui se soucient peu de savoir s’il est facile de suivre de plus près une autre voiture, ils veulent avoir la voiture qui est à l’avant – pourrait effacer certains de ces gains, et c’est pourquoi notre objectif est de définir des règles qui empêchent cela autant que possible. »

C’est dans cette optique que de nombreuses pièces aérodynamiques seront simplifiées et standardisées dans le futur : dans le règlement 2021, tout est lié…

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less